2 min de lecture Barack Obama

Un faux tweet fait plonger Wall Street

Un faux tweet rédigé sur le compte de l'agence de presse américaine "Associated Press" a fait chuter le Dow Jones, avant d'être démenti. Un groupe de hackers syriens est à l'origine de la supercherie.

Wall Street; la bourse de New York
Wall Street; la bourse de New York Crédit : DR
studio-rtl
La rédaction numérique de RTL

"Deux explosions à la Maison Blanche, Obama blessé". Ces quelques mots tweetés mardi 23 avril sur le compte officiel de l'agence de presse Associated Press ont suffi à semer un vent de panique aux États-Unis, et en particulier à Wall Street.

Le faux tweet d'AP
Le faux tweet d'AP Crédit : Capture Twitter

Envoyé peu après 13H00 via le compte principal de la grande agence américaine, ce message a provoqué l'incrédulité dans les quartiers de la presse au sein de la Maison Blanche, situés à quelques dizaines de mètres du Bureau ovale où travaille le président Barack Obama.

Le message est "retweeté" des centaines de fois en l'espace de quelques secondes. Il fait même brutalement plonger le Dow Jones, l'indicateur financier de la bourse américaine, de plus de 145 points, soit près d'un pour cent, à Wall Street. Selon le Figaro, "sur le S&P 500 (indice boursier basé sur 500 grandes sociétés cotées sur les Bourses américaines), le faux tweet d'AP a entraîné 136,5 milliards de dollars de pertes."

À lire aussi
Barack, Michelle et leurs deux filles Malia et Sasha, le 21 août 2016. Barack Obama
VIDÉO - Vacances des Obama en Provence : où vont-il séjourner ?

Le démenti intervient quelques minutes plus tard. La chef du bureau d'AP à la Maison Blanche, Julie Pace, prend la parole dès le début du point de presse du porte-parole du président Obama, Jay Carney, à 13H15.

"Tout ce qui a été envoyé sur quelque incident que ce soit est faux", a-t-elle expliqué, tandis que son employeur indiquait dans un communiqué que "le compte Twitter de @AP a été piraté. Le tweet sur un attentat à la Maison Blanche est faux".

De son côté, le porte-parole du président Jay Carney, finit de calmer les esprits : "Le président va bien. J'étais avec lui à l'instant", a-t-il affirmé.

Depuis, l'agence AP, dont le compte Twitter a été suspendu, a précisé qu'elle "travaill(ait) avec le site de microblogging pour enquêter sur cette affaire", tout comme le FBI. Une enquête boursière a également été ouverte pour savoir à qui aurait pu profiter le tweet.

Le piratage a été revendiqué via le réseau social par la Syrian Electronic Army ("Armée électronique syrienne"), qui a déjà piraté plusieurs comptes de médias internationaux, dont un de l'Agence France-Presse (AFP) en février dernier. La SEA soutient le gouvernement de Bachar El-Assad.

Un tweet fait trembler Wall Street
Un tweet fait trembler Wall Street Crédit : Capture Twitter

Depuis septembre, le New York Times, le Wall Street Journal, le Washington Post ont fait l'objet d'attaques sur internet. La cyber-sécurité est devenue l'une des priorités numéro 1 en matière de sécurité nationale de l'administration Obama.

La rédaction vous recommande

Écoutez la chronique de Rémi Sulmont, sur RTL :

>
L'affaire du faux tweet Crédit Média : Rémi Sulmont | Durée : | Date :
Lire la suite
Barack Obama Twitter Info
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7760756983
Un faux tweet fait plonger Wall Street
Un faux tweet fait plonger Wall Street
Un faux tweet rédigé sur le compte de l'agence de presse américaine "Associated Press" a fait chuter le Dow Jones, avant d'être démenti. Un groupe de hackers syriens est à l'origine de la supercherie.
https://www.rtl.fr/culture/medias-people/un-faux-tweet-fait-plonger-wall-street-7760756983
2013-04-24 10:44:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/bqEFlvWB_dx251pMqnJ_7w/330v220-2/online/image/2012/0415/7746734398_wall-street-la-bourse-de-new-york.jpg