3 min de lecture Tour de France

Tour de France 2017 : Romain Bardet a "une force tranquille"

ÉDITO - Isabelle Morini-Bosc se penche sur le Tour de France et avoue sa passion pour le cycliste Romain Bardet.

Romain Bardet sur le Tour de France 2017
Romain Bardet sur le Tour de France 2017 Crédit : Lionel BONAVENTURE / AFP
Isabelle Morini-Bosc
Isabelle Morini-Bosc Journaliste RTL

À quoi reconnaît-on la naissance d'un très grand champion sportif ? Au fait que ceux qui se contrefichent de sa discipline commencent néanmoins, un jour, à se renseigner sur lui. Cela m'est arrivé en 2016 quand, obligée de suivre la demi-finale de l'Euro de foot sur TF1, j'ai découvert les deux points G, Antoine Griezmann et Olivier Giroud. N'étant pas plus crétine que la moyenne, j'ai constaté les phénomènes et depuis, je les suis via mes camarades des sports de RTL, grâce à qui je n'ai vraiment pas besoin de regarder les matchs. Qu'ils en soient remerciés !

Admirer Griezmann dans sa pub pour rasoir me suffit puisque, précisément, il n'est pas encore barbant. Tout cela pour en arriver à vous avouer que ce frisson, je le ressens aujourd'hui pour un autre virtuose du muscle : le cycliste Romain Bardet. Mais impossible de parler de lui sans évoquer, auparavant, le Tour de France.

Ce Tour, j'ai toujours été disposée à en dire du bien, pourvu et pour peu qu'on ne me l'inflige pas. Qu'on m'en dispense. Je ne comprends rien à cette course où un bon élément susceptible de gagner, doit se gommer au profit du favori de son équipe. 

À lire aussi
Yvette Horner, à Bagnères-de-Luchon lors du Tour de France 1960 cyclisme
VIDÉO - Yvette Horner, mascotte du Tour de France

La magie du Tour de France

J'ai en revanche toujours eu un amour infini pour le peloton, pour ces damnés de la route qui acceptent les souffrances sans la gloire. Qu'ils ne soient pas plus valorisés me met justement en pelote. Attention, je comprends la magie de ce barnum au quotidien, un quotidien qu'avait partagé la toute jeune Line Renaud dans les années 1950, son mari-mentor Loulou ayant compris qu'il n'y avait alors rien de mieux pour populariser un artiste. "Les intellos aboient", m'avait raconté Line, "la Caravane passe". Celle du tour. 

D'autres m'en ont évoqué la magie, comme mes amis Georges de Caunes ou Laurent Gerra. Je l'ai moi-même un peu ressentie en accompagnant parfois sur la route la productrice Agnès Vincent, qui proposait alors sur France 3 une émission complémentaire formidablement intelligente sur les à-côtés du Tour. Un Tour (de reins !) dont je suis également fière du retentissement mondial

La passion pour les scandales du Tour

Mais soyons honnête, cette épreuve me passionne surtout quand elle rejoint la rubrique scandales et faits divers : J'ai moi aussi souvent pensé, comme Alain Souchon, que les souffrances contre-nature qu'endurent ces athlètes rendent le dopage obligatoire : n'est-ce pas d'ailleurs au milieu de prouver que ce reproche humanitaire n'a plus lieu d'être ?

Que le cyclisme de haut-niveau est devenu propre? "Devenu" plus que "redevenu" car étudier l'histoire (passionnante) du cyclisme professionnel oblige à constater que les compensations médicamenteuses sont quasiment nées avec ce sport. 

Romain Bardet attire même ceux que la simple vue d'un tricycle révulse.

Isabelle Morini-Bosc
Partager la citation

Sont également apparus dès le début, les rois de la petite reine. À chaque époque épique (par étapes !), un homme se détache, qui nous attache ! Cet été, c'est donc Romain Bardet, qui attire même ceux que la simple vue d'un tricycle révulse. On aime sa force tranquille, ses coups d'éclat sans coups de gueule, sa discrétion pudique sur la dureté de sa préparation physique. C'est ça, le vrai travail de Romain Bardet. 

Et le cerveau ? "L'aspect mental. je l'améliore sans spécialiste, grâce aux moments que je passe en famille". On aime ce discours. Et ce physique, attendu qu'il est tout de même lui aussi irréprochable. En conséquence et en remerciement, je m'engage presque à l'encourager jusqu'à l'arrivée si ça peut aider.

Et si Romain Bardet remportait le Tour ?

Je vais donc, en plus d'écouter évidemment RTL, accepter de subir les images-télé pleines de chaleur, de fureur, de klaxons, de bagnoles, de badauds mettant en danger la vie des coureurs, tout ce qui fait que le Tour, j'adhère, mais j'adore pas. Je suivrai d'autant plus que mercredi 19 juillet, il ira de La Mure à Serre chevalier, une région que j'aime. J'apprécie aussi la sienne, de région, cette Auvergne, comme disait Alexandre Vialatte, qui "fournit des fromages, des ministres et des volcans".

Sans compter trois présidents (Doumer, Pompidou, Giscard) et deux gagnants du Tour : et si Bardet était le troisième , après Antonin Magne et Roger Walkowiak ? France 2 le veut, vu que sa façon de grimper aide les audiences à en faire autant. Comme quoi, le vélo a toujours besoin d'une chaîne. Et inversement. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Tour de France Télévision Romain Bardet
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7789394351
Tour de France 2017 : Romain Bardet a "une force tranquille"
Tour de France 2017 : Romain Bardet a "une force tranquille"
ÉDITO - Isabelle Morini-Bosc se penche sur le Tour de France et avoue sa passion pour le cycliste Romain Bardet.
https://www.rtl.fr/culture/medias-people/tour-de-france-2017-romain-bardet-a-une-force-tranquille-7789394351
2017-07-19 10:00:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/WVhi8m53GC0JsxIduXuceg/330v220-2/online/image/2017/0714/7789347219_romain-bardet-sur-le-tour-de-france-2017.jpg