4 min de lecture Barack Obama

Tom Hanks, Springsteen, DeGeneres... Barack Obama honore une dernière fois les stars qu'il admire

VIDÉOS - Le 22 novembre, l'actuel président des États-Unis a remis ses dernières médailles honorifiques à des stars symbolisant les valeurs qu'il a portées à la Maison Blanche. Un événement marquant la fin d'une époque.

Barack Obama a qualifié Tom Hanks de "père de l'Amérique"
Barack Obama a qualifié Tom Hanks de "père de l'Amérique" Crédit : Andrew Harnik/AP/SIPA
Morgane Giuliani
Morgane Giuliani
Journaliste RTL

Bruce Springsteen, Ellen DeGeneres, Michael Jordan, Diana Ross... Une foule de célébrités s'est pressée à la Maison Blanche le 22 novembre, pour une date qui marquera la fin de l'ère Obama à la tête des États-Unis. Le président actuel (il remettra ses fonctions à Donald Trump en janvier prochain) a tenu sa dernière cérémonie de remise de médailles honorifiques. Plusieurs stars ont été épinglées d'une Presidential Medal of Freedom, l'équivalent américain de la Légion d'Honneur, et la plus haute distinction civile au pays de l'Oncle Sam.

Barack Obama n'avait pas choisi ces people au hasard. Des basketteurs noirs superstars, une présentatrice très populaire et militante pour les droits de la communauté Lesbienne-Gay-Bi-Trans-Queer (LGBTQ), une rockstar porte-voix de l'Amérique populaire, l'une des plus grosses popstar noire... Ils incarnent les valeurs que le président sortant a voulu porter dans le Bureau Oval. L'image d'un pays diversifié et uni, dont il a toujours rêvé.

Ces gens m'ont aidé à devenir qui je suis

Barack Obama
Partager la citation

Barack Obama ne s'en est d'ailleurs pas caché : "Ces gens m'ont aidé à devenir qui je suis", a-t-il déclaré à cette occasion. Toutes les personnes présentes m'ont touché d'une manière personnelle et très forte, dont ils n'ont probablement aucune idée." Dans les salles, les rires se sont mêlés aux larmes pendant cette cérémonie très émouvante.

Rendre visibles les minorités

Celle qui est d'habitude la plus énergique et enthousiaste des présentatrices télévisées outre-Atlantique s'est retrouvée en larmes sous l'œil des caméras. L'animatrice Ellen DeGeneres n'a pas pu contenir son émotion pendant le discours qui a été prononcé avant qu'elle soit récompensée par Barack Obama.

À lire aussi
Barack, Michelle et leurs deux filles Malia et Sasha, le 21 août 2016. Barack Obama
VIDÉO - Vacances des Obama en Provence : où vont-il séjourner ?

"Il est très facile d'oublier, à présent que tant de chemin a été fait, à quel point il a fallu du courage à Ellen pour parler de son homosexualité, alors qu'elle était très exposée, il y a presque 20 ans", a dit le président sortant. Il a ajouté que son courage avait permis à "faire avancer le pays dans la direction de la justice".

La célèbre couverture de "Time" où Ellen DeGeneres fait son coming-out, en 1997
La célèbre couverture de "Time" où Ellen DeGeneres fait son coming-out, en 1997 Crédit : Time

En 1997, Ellen DeGeneres avait fait grand bruit en révélant son homosexualité en couverture du prestigieux magazine Time. Depuis, l'animatrice, très populaire aux États-Unis, mariée avec l'actrice Portia de Rossi, s'est beaucoup engagée en faveur de la défense des droits des LGBTQ, et des femmes.

Sous la présidence d'Obama, l'ouverture du mariage aux couples homosexuels a été reconnu juridiquement dans tous les États, en juin 2015, après une décision de la Cour Suprême. Une révolution pour ce pays fédéral, qui a tendance à laisser chaque État gérer de nombreuses questions de société. Donald Trump aurait d'ailleurs préféré que ce soit le cas, de quoi inquiéter les LGBTQ.

Célébrer la diversité

Cette dernière cérémonie honoraire a aussi été marquée par le sacre du dieux du basketball : Michael Jordan. Barack Obama n'a pas tari d'éloges envers la légende des Bulls de Chicago : "Il y a une raison pour laquelle on emploie l’expression, c’est 'le Michael Jordan de', le Michael Jordan de la neurochirurgie, le Michael Jordan des rabbins, ou le Michael Jordan du canoë. On sait de quoi on parle, car Michael Jordan est le Michael Jordan de l’excellence." Le sportif n'a, lui non plus, pas su contenir ses larmes. Le basketteur Kareem Abdul-Jabbar, 6 fois champions au sein de la NBA, a également été récompensé. 

La popstar Diana Ross était aussi parmi la liste des derniers chanceux à être épinglés par Barack Obama. Elle a fait rire l'assistance en se bataillant avec sa somptueuse coupe afro pour permettre au président de lui accrocher la médaille au cou. Un beau symbole d'acceptation de soi et de ses racines envoyé aux afro-Américains. L'actrice Cicely Tyson (Sounder, The Help), 91 ans, qui a grandi dans le quartier pauvre de Harlem, a aussi eu droit à sa médaille, amplement méritée. 

Consacrer des personnalités afro-américaines d'une telle envergure permet au président sortant de faire un parallèle avec sa propre histoire. Né d'un père kenyan et d'une mère américaine, il a grandi auprès de sa grand-mère maternelle, et a eu un parcours brillant, avant d'être le premier Afro-Américain à accéder à la Maison blanche, au jeune âge de 47 ans.  

Remercier les stars militantes des droits sociaux

Barack Obama a aussi veillé à récompenser des parcours de personnes issues de la majorité blanche du pays, mais qui s'investissent pour les opprimés. Il a ainsi honoré Bruce Springsteen, soutien indéfectible du Parti démocrate, voix de la classe populaire et/ou ouvrière américaine depuis ses débuts. The Boss a participé à de nombreux concerts pour soutenir Barack Obama en son temps, et s'est aussi engagé aux côtés de Hillary Clinton lors de la dernière campagne présidentielle. "Ses chansons ont capté les difficultés et promesses de l'expérience américaine", estime Barack Obama.

Robert De Niro était aussi de la partie. L'acteur culte de Taxi Driver s'investit beaucoup dans des actions de soutien aux réfugiés. Récemment, il a joué dans un court-métrage de l'artiste français JR, dédié aux migrants du début du XXe siècle qui sont passés par Ellis Island, avant d'arriver à New York, sa ville de prédilection. Dès 2006, De Niro imaginait Barack Obama à la tête des États-Unis, ainsi qu'Hillary Clinton.

Tom Hanks
est également reparti avec sa médaille. L'acteur est depuis toujours engagé auprès du Parti démocrate, fervent soutien du mariage pour tous et des causes environnementales. Barack Obama l'a tout simplement décrit comme "le père de l'Amérique". "Tom a toujours réservé son meilleur rôle à la vraie vie. C'est un homme bien, ce qui est le meilleur titre que l'on puisse avoir." Enfin, l'acteur et réalisateur Robert Redford, impliqué dans les causes environnementales, pour les droits des LGBTQ et des Amérindiens, avait lui aussi toute sa place dans ce palmarès des stars représentant l'Amérique idéale de Barack Obama.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Barack Obama People Diaporama
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants