1. Accueil
  2. Culture
  3. Médias et people
  4. Renaud vend sa collection de bandes dessinées aux enchères
2 min de lecture

Renaud vend sa collection de bandes dessinées aux enchères

Grand amateur de 9e art, le chanteur s'est constitué une collection de pièces très précieuses au fil des années.

Le chanteur Renaud sur scène
Le chanteur Renaud sur scène
Crédit : STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
Michael Ducousso

Renaud est un grand amateur de bandes dessinées et a accumulé, au fil des ans, une collection d'une grande valeur. Une série de pièces précieuses qu'il met en vente aux enchères, le 30 avril, chez Artcurial. Le chanteur, qui a rejoint le monde de papier et de dessins de Charlie Hebdo, a décidé de se séparer d’une centaine d’œuvres : originaux, figurines et albums.

"S’il est passionnant de constituer une collection, à la recherche de la pièce rare, explique Renaud, il est désespérant de constater qu’une fois achetées et lues, mes BD s’accumulent, prennent la poussière, se meurent doucement". C'est d'autant plus regrettable que l'artiste a constitué une collection de planches rares comme la double planche de fin dessinée par Hergé pour Le Sceptre d’Ottokar, publiée en 1939 et estimée entre 600.000 et 800.000 euros.

Renaud met en vente cette précieuse planche du Sceptre d'Ottokar dessinée par Hergé
Renaud met en vente cette précieuse planche du Sceptre d'Ottokar dessinée par Hergé
Crédit : © Hergé/Moulinsart 2016

Fin connaisseur du style franco-belge

S'il possède des œuvres de cet acabit, c'est que Renaud est un amateur éclairé du 9e art. Après avoir découvert quelques œuvres anciennes chez un libraire belge, il s'est mis à rassembler les bandes dessinées incontournables qui ont égayé sa jeunesse. Tintin, bien sûr, mais aussi Spirou, Blake et Mortimer, Lucky Luke, ou encore Jerry Spring. "J’étais un néophyte, j’achetais tout et n’importe quoi, dans n’importe quel état et à n’importe quel prix", se souvient-il. "Je les aime toutes mais j’ai une tendresse particulière pour les planches d’Hergé, de Jijé, de Le Rallic et Calvo. Et, pour citer les plus modernes, j’aime infiniment les planches de Manara, d’Enki Bilal, de Walter Minus ou Yves Chaland. S’il y en a une que j’aimerais posséder ce serait une planche du Lotus Bleu ou de Tintin au Tibet."

Avec la planche finale du Sceptre d'Ottokar, Renaud possède déjà une belle pièce, signée Hergé, rachetée directement auprès de la veuve Le Rallic, chez qui Hergé a dessiné pendant les années de guerre. "À l’époque, elle me la céda pour 100.000 Francs. C’était la plus importante dépense de toute ma collection. Mais je ne regrette rien !", raconte celui qui a déniché d'autres trésors comme cette autre œuvre d’Hergé : la planche du Tome 4 de Quick et Flupke, Gamins de Bruxelles, estimée entre 80.000 et 120.000 euros. Artcurial met aussi en vente le dessin de Max Cabanes pour Le temps des noyaux, estimé entre 450 et 650 euros. Ce livre, publié aux éditions du Seuil en 1988, regroupe les textes des chansons de Renaud et, en couverture, on y retrouve le chanteur et Gavroche, assis de dos, au sommet de la Butte Montmartre.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/