2 min de lecture Médias

Réforme de l'audiovisuel : des économies oui, mais pour quoi faire ?

ÉDITO - Le gouvernement devrait préciser ce jeudi 19 juillet les efforts qu'il va demander aux acteurs de l'audiovisuel public, et notamment à France Télévisions. En gros : pas loin de 400 millions d'économies d'ici à 2022.

LENGLET 245300 Lenglet-Co François Lenglet
>
Réforme de l'audiovisuel : des économies oui, mais pour quoi faire ? Crédit Image : JEAN AYISSI / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Martial You
Martial You et Loïc Farge

Et si la vraie question c'était : est-ce que c'est par ce petit bout de la lorgnette qu'il faut regarder ? Déjà, selon un ministre, la question de rétablir la publicité après 20 heures sur France Télévisions a été tranchée à l'Élysée.

On ne remettra pas d'écran en prime-time sur les chaînes publiques, car ça aurait fragilisé tous les autres acteurs privés du marché. Notamment Canal+, dont le modèle est attaqué de toute part. Il est vrai que le "gâteau" publicitaire est un marché de 2 milliards d'euros environ qui baisse de 2%, tous supports confondus (presse, radio, télé, cinéma, affichage).

On va donc réduire les dotations de l'État à l'audiovisuel public et demander des efforts de réduction de coûts. Tout cela est logique. Voire tout cela est possible. La seule question à laquelle on n'a pas encore de réponse - et la ministre de la Culture, Françoise Nyssen, risque de nous laisser encore dans l'expectative -, c'est : des économies oui, mais pour quoi faire ? Et dans quel environnement concurrentiel ?

À lire aussi
Un journaliste blessé lors d'une manifestation de "gilets jaunes" médias
"Gilets jaunes" : "Non, la presse ne doit pas être un bouc émissaire !"

La télé de flux en perte de vitesse...

C'est une évidence : le marché de la télévision - et notre consommation des programmes - est en train de se transformer très vite. La grand'messe du journal de 20 Heures est sans doute déjà morte. Nous regardons de moins en moins la télévision de flux (la télé en direct).

Le phénomène est inexorable, on perd quelques minutes chaque années. On est rendu à 3h42 par jour en moyenne. C'est encore moins chez les jeunes. Et si on regarde chez les Anglais ou les Américains, ils ont regardé 9 à 15 minutes de moins la télé entre 2016 et 2017.

La télévision au milieu du salon est remplacée par l'ordinateur, la tablette et surtout le smartphone. Pour le coup, on y passe déjà plus de temps chaque jour (plus de 4 heures) et cette consommation explose.

... au profit de la consommation en replay

On ne regarde donc plus forcément la télévision en direct. C'est cette partie-là qui me semble manquer dans la réflexion du gouvernement en matière de déploiement de l'audiovisuel public.

On peut réduire les moyens des chaînes publiques. Mais on pourrait aussi se dire que la consommation de contenus de production audiovisuelle (séries, films, documentaires, émissions d'information) se fait en replay et élargir une bonne fois pour toute la redevance aux appareils digitaux, à tous les écrans (ordinateurs, tablette, smartphones...).

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Médias Polémique Économie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7794162609
Réforme de l'audiovisuel : des économies oui, mais pour quoi faire ?
Réforme de l'audiovisuel : des économies oui, mais pour quoi faire ?
ÉDITO - Le gouvernement devrait préciser ce jeudi 19 juillet les efforts qu'il va demander aux acteurs de l'audiovisuel public, et notamment à France Télévisions. En gros : pas loin de 400 millions d'économies d'ici à 2022.
https://www.rtl.fr/culture/medias-people/reforme-de-l-audiovisuel-des-economies-oui-mais-pour-quoi-faire-7794162609
2018-07-19 09:06:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/DtT4Z8VnWrhuSdAlmlfnlQ/330v220-2/online/image/2018/0719/7794165910_le-siege-de-france-televisions-le-18-fevrier-2008-a-paris-archives.jpg