1 min de lecture Charlie Hebdo

Plus de 20 écrivains boycotteront la cérémonie d'hommage à Charlie Hebdo

Plusieurs écrivains se sont joints à la démarche des six romanciers qui avaient indiqué ne pas vouloir assister à la remise du prix du courage pour la liberté d'expression remis aux États-Unis.

Charb en 2012, à la rédaction de "Charlie Hebdo"
Charb en 2012, à la rédaction de "Charlie Hebdo" Crédit : FRED DUFOUR / AFP
Yannick Sanchez
et Cécile De Sèze

La liberté d'expression de nouveau au cœur du débat. Elle avait déjà suscité la polémique après les attentats de Paris en janvier en France. Être ou ne pas être Charlie ? Cette même question revient au devant de la scène aux États-Unis, avec la cérémonie de récompense américaine du PEN American Center, célèbre société littéraire. 

Une cérémonie pendant laquelle les organisateurs ont décidé de rendre hommage aux dessinateurs morts le crayon à la main rue Nicolas-Appert, dans le 11e arrondissement de la capitale, le 7 janvier dernier. Mais de nombreux écrivains ont refusé d'y participer. 

Luz ne dessinera plus Mahomet

Six romanciers d'abord, ils sont une douzaine à présent à boycotter l'événement, rapporte le Guardian. Dans une lettre collectivement signée, ces écrivains expliquent leur choix : "Les caricatures du prophète représenté par Charlie Hebdo peuvent être interprétées comme la cause d'une plus grande humiliation et souffrance" pour une catégorie de la population française qui est "formée par un héritage colonial et dont une large partie est musulmane pratiquante". 
Mais la société littéraire ne le voit pas de cet œil. Pour elle, la liberté d'expression ne va pas forcément de paire avec nos idées individuelles. "Si nous approuvions la liberté d'expression seulement à ceux avec qui on est d'accord, la notion même de liberté d'expression serait très limitée", se défend Andrew Solomon, président américain du PEN avant de poursuivre : "La récompense n'est pas nécessairement en accord avec le contenu exprimé". De son côté, le dessinateur Luz, auteur de la une des survivants avec Mahomet et sa pancarte "Tout est pardonné", a affirmé qu'il ne dessinerait plus le prophète car il s'est "lassé".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Charlie Hebdo Attentats en France Hommage
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants