1. Accueil
  2. Culture
  3. Médias et people
  4. Pierre Ménès : "Ma mère m'a sauvé la vie"
2 min de lecture

Pierre Ménès : "Ma mère m'a sauvé la vie"

Le journaliste sportif a révélé au "Parisien" avoir souffert d'un grave problème de santé au mois de juillet.

Pierre Ménès le 4 novembre 2014 à Paris.
Pierre Ménès le 4 novembre 2014 à Paris.
Crédit : KENZO TRIBOUILLARD / AFP
Julie Coste

Pierre Ménès, qui fait sa rentrée ce dimanche soir dans le Canal football club de Canal +, donne des nouvelles de sa santé. Le chroniqueur a eu un grave accident au mois de juillet, comme il le raconte au Parisien ce 9 août. 

Le spécialiste du ballon rond, âgé de 52 ans, a révélé sur Twitter, début juillet, avoir été hospitalisé à Saint-Nazaire (Loire-Atlantique) après un "ennui de santé". Il n'en a pas dit davantage, ouvrant la voie à de nombreuses spéculations. Certains internautes ont pensé qu'il avait été opéré pour perdre du poids, puisqu'il avait dit sur RTL être "un gros qui n'aime pas les gros". Mais il n'en est rien. 

Ma mère m'a sauvé la vie.

Pierre Ménès

"J'ai voulu donner de mes nouvelles sur Twitter, et on n'a raconté que des conneries. C'en est débile. Si l'on allait au CHU de Saint-Nazaire pour maigrir, ça se saurait, non ?, s'insurge le monsieur football de Canal +. J'ai fait une hémorragie dans la nuit du 4 au 5 juillet. J'ai perdu plus de deux litres de sang, je me suis évanoui, je suis tombé, et ma mère m'a sauvé la vie en se réveillant en sursaut". 

Pierre Ménès "n'aime pas se voir à la télé"

"J'ai subi quatre transfusions sanguines, et j'ai eu une assez lente convalescence. Juillet n'a pas été bon. Un manque d'énergie absolu. Mais là, ça va, je suis d'attaque", rassure Pierre Ménès.

J'aurais pu quitter la baie de La Baule entre quatre planches.

Pierre Ménès
À lire aussi

Quant à son image, il met les point sur les i : "Je ne me suis pas fait refaire la carrosserie. Je n'aime pas me voir à la télé, c'est vrai, sans que cela ait forcément à voir avec l'embonpoint. J'ai toujours été assez transparent sur ces questions : dans le passé, je suis parti deux fois en cure". Mais le comparse d'Hervé Mathoux le reconnaît : "Il va falloir que je me surveille un peu. Mardi dernier, j'ai joué dix minutes au tennis contre Henri Leconte. J'ai pas eu besoin de forcer contre lui (rires). Mais ça fait du bien. J'aurais pu quitter la baie de La Baule entre quatre planches", se souvient-il.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/