4 min de lecture Jennifer Lawrence

Photos nues de Jennifer Lawrence : "Une agression sexuelle" explique une psychiatre

La psychiatre Muriel Salmona auteur du "Livre noir des violences sexuelles" précise que le vol et la diffusion des photos nues de l'actrice relève de "la définition même de l’agression sexuelle".

L'actrice Jennifer Lawrence le 2 mars 2014
L'actrice Jennifer Lawrence le 2 mars 2014
MilanesiAntony
Antony Milanesi
Journaliste RTL

Les réactions continuent de fuser au lendemain du piratage massif de photos intimes d'une soixantaine de stars américaines dont l'actrice Jennifer Lawrence, la chanteuse Rihanna ou encore le modèle Kate Upton ont été victimes.
L'affaire constitue une violation de la vie privée sans précédent. Jennifer Lawrence, actrice la plus touchée par ce piratage, a indirectement confirmé qu'il s'agissait de vraies photographies lorsque son agent a prévenu que des poursuites judiciaires seraient engagées en cas de diffusion des photos. De son côté, la starlette américaine Ariana Grande a assuré que les images la mettant en scène étaient fausses.

Jennifer Lawrence en Dior lors de la première de "Hunger Games : L'Embrasement" à Londres en 2013
Jennifer Lawrence en Dior lors de la première de "Hunger Games : L'Embrasement" à Londres en 2013 Crédit : AFP

Vraies photos ou montages malsains, le fait est que ces images n'ont jamais été sciemment rendues publiques par les stars. Elles ont certes été volées via internet mais étaient stockées dans les serveurs personnels des célébrités. 

Sur les réseaux sociaux, les défenseurs des stars font la guerre à ceux qui veulent voir ces photos prises et conservées par les stars dans leur intimité. Ils expriment leur "dégoût" et demandent expressément aux internautes de ne pas céder à la tentation. D'autres internautes quant à eux appellent à la solidarité et poussent l'absurde jusqu'au bout en diffusent des photos d'eux nus sur la toile via le mot-dièse #LeakforJLaw.

À lire aussi
Jennifer Lawrence, le 4 mars 2018, sur le tapis rouge des Oscars people
Jennifer Lawrence fiancée : qui est Cooke Maroney ?

La définition même de l’agression sexuelle

Pour la psychiatre Muriel Salmona cette atteinte constitue "une atteinte à l'intégrité par surprise et sans le consentement" des victimes. L'auteur du "Livre noir des violences sexuelles" (2013) précise ainsi qu'il s'agit de "la définition même de l’agression sexuelle".

"Cela les transforme en objet sexuel" ajoute celle qui est aussi présidente de l'association Mémoire Traumatique et Victimologie, un organisme qui a pour but d'améliorer l'identification, la protection et la prise en charge des victimes de violences.

Une méprise dangereuse

Les précisions du docteur Salmona corrigent en partie la méprise d'internautes ou d'autres analystes de l'intimité. 

Interrogé par Le Figarole psychanalyste Serge Tisseron a par exemple rejeté la faute sur les célébrités qui ont malgré elles rendu accessibles ces clichés privés sur la Toile "Si les stars ne veulent pas éventer leur vie privées, elles ne devraient pas mettre leurs photos sur le Web" avance-t-il avant d'ajouter que "les stars sont souvent des personnes qui veulent être le centre de l'attention. Ceci leur permet, même inconsciemment, de se faire de la publicité". 

Pour Muriel Salmona, ce genre de discours revient à accuser les femmes victimes de viol "d'avoir porté une mini-jupe ou simplement d'être des femmes" explique-t-elle.

L'actrice Lena Dunham appelle au boycott

Sur Twitter, l'actrice américaine et féministe Lena Duhnam qui n'a pas été victime du piratage piratage rappelle que "la façon dont vous partagez votre corps est un choix qui vous appartient". Celle qui produit également la bien nommée série Girls en appelle à la solidarité. "Soutenez ces femmes, ne regardez pas ces images".

La psychiatre Muriel Salmona rappelle que tout un chacun a "parfaitement le droit de se prendre en photo comme il veut" mais qu'il nous appartient de décider de comment partager notre intimité "exactement comme lorsque vous avez une relation sexuelle avec quelqu'un" déclare-t-elle. Avec ce vol de photo "c'est comme si quelqu'un entrait chez vous pour vous prendre en photo pendant votre sommeil" ajoute Muriel Salmona.  

Une vision que Lena Dunham appuie dans l'un de ses tweets : "Sérieusement, n'oubliez pas que les personnes qui ont dérobé ces photos et les ont diffusées ne sont pas des hackers mais des agresseurs sexuels".

"Rappelez vous que lorsque vous regardez ces images vous violez ces femmes encore et encore, ce n'est pas bon" ajoute la jeune femme de 28 ans.

"Traumatisant et insupportable"

Investie dans la prise en charge des victimes d'abus, la psychiatre Muriel Salmona explique qu'être la cible de ces vols est forcément "traumatisant et insupportable" pour les stars. Le vol ayant été perpétré "dans un but de consommation, avec la nette intention de nuire" explique-telle. Le seul moyen de faire face à cette atteinte "grave" est de "ne pas faire circuler les photos, sinon cela revient à dire aux stars qu'elle ne s'appartiennent pas" précise la psychiatre.

L'actrice Mary Elizabeth Winstead notamment repérée pour son rôle phare dans Scott Pilgrim vs. the World a elle même été victime de ce grand piratage. Elle a fait savoir aux internautes qu'ils devaient se sentir coupable. "À ceux qui ont vu ces photos que j'ai pris il y a des années avec mon mari dans notre l'intimité, j'espère que vous vous sentez fiers de vous".

Mary Elizabeth Winstead connue pour son rôle dans "Scott Pilgrim vs The World" a été victime du vol de ses photos intimes
Mary Elizabeth Winstead connue pour son rôle dans "Scott Pilgrim vs The World" a été victime du vol de ses photos intimes

De son côté, le magazine Dazed rappelle que même si Internet semble être un endroit où tout paraît accessible, "de la cocaïne issue du commerce équitable aux chats qui défèquent des arc-en-ciel" ces photos de stars nues ne se classent pas dans les loisirs "puisque elle n'étaient adressées à personne". 

Pour appel, en 2012, un homme qui avait piraté les adresses e-mail de Scarlett Johansson, Mila Kunis et 50 autres célébrités a été condamnée à 10 années de prison.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Jennifer Lawrence People Psychiatrie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7774063556
Photos nues de Jennifer Lawrence : "Une agression sexuelle" explique une psychiatre
Photos nues de Jennifer Lawrence : "Une agression sexuelle" explique une psychiatre
La psychiatre Muriel Salmona auteur du "Livre noir des violences sexuelles" précise que le vol et la diffusion des photos nues de l'actrice relève de "la définition même de l’agression sexuelle".
https://www.rtl.fr/culture/medias-people/photos-nues-de-jennifer-lawrence-une-agression-sexuelle-explique-une-psychiatre-7774063556
2014-09-02 16:35:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/maX_QtVprMM6GmQfaPpIdA/330v220-2/online/image/2014/0902/7774069242_l-actrice-jennifer-lawrence-le-2-mars-2014.jpg