2 min de lecture Médias

Isabelle Morini-Bosc : "Yann Barthès rejoint TF1, sans doute pour assurer une hebdo après 22h30 sur la chaine"

ÉDITO - Le groupe Canal + est une fois de plus dans la tourmente. Après avoir perdu de l'argent et des abonnés, c'est son présentateur vedette du "Petit Journal" qui tire sa révérence.

Isabelle Morini-Bosc : "C'est bien TF1 que doit rejoindre Yann Barthès, sans doute pour assurer une hebdo après 22h30 sur la chaine"
Isabelle Morini-Bosc : "C'est bien TF1 que doit rejoindre Yann Barthès, sans doute pour assurer une hebdo après 22h30 sur la chaine" Crédit : Canal+
Isabelle Morini-Bosc
Isabelle Morini-Bosc Journaliste RTL

Le groupe Canal + perd beaucoup d'argent, c'est vrai. Le groupe Canal + a perdu des abonnés, c'est encore vrai. Le groupe Canal + a initié un vaste chantier qui surprend téléspectateurs et observateurs, c'est toujours vrai. Qu'en déduire ? Que le groupe va faire l'actualité durant l'été 2016 comme il l'a faite durant l'été 2015. Souvenez-vous de l'annonce des Guignols en crypté et du remplacement d'Antoine de Caunes par Maïtena Biraben à la tête du Grand Journal, toutes tombées en juillet, mois estival où les fonctionnaires avaient déjà troqué la serviette de bureau pour celle de plage. 

Le contexte avait d'ailleurs été plus violent que nous le suggérons aujourd'hui. La rumeur avait en effet annoncé l'élimination des Guignols, d'où une pétition alors signée par de nombreux intellectuels qui ne regardaient pas ou plus les célèbres marionnettes. Cela n'a d'ailleurs guère changé. Les héros de latex ne sont pas encore sortis des écrans télé mais ils sont déjà sortis des écrans radar. Et ce lundi 9 mai, c'est au tour du trublion Yann Barthès, qui faisait déjà l'objet de rumeurs, de faire l'actualité. Il considère à juste titre que l'on n'est jamais si bien servi que par soi-même. Il a donc lui-même prévenu l'AFP que la "der des der" de son Petit Journal, ce serait le 23 juin 2016. Du moins avec lui et son associé-producteur Laurent Bon. 

"Une perte de 400.000 fidèles"

Manifestement, continuer à malmener le petit monde politique dans la sérénité lui semble désormais aussi difficile que de vider le lac savoyard du Bourget à la fourchette (il est du coin). On peut comprendre. On peut tous le comprendre, d'ailleurs. Comprendre que le super patron Vincent Bolloré en ait assez de la fuite d'argent comme de la perte des abonnements. Comprendre aussi que les deux qui font la paire, Yann Barthès et Laurent Bon, n'aient plus envie d'être des victimes collatérales. Ils sont passés de 20h25 à 20h10, et sont actuellement programmés sans les guignols, après un Grand Journal qui lui-même souffre de démarrer la tranche en clair sans émission pour le pousser, d'où une perte cette année de quelques 400.000 fidèles, du jamais vu depuis que Le Petit journal existe. 

Yann Barthès va voir ailleurs

La probable disparition des tranches en clair, et l'obligation de faire des économies drastiques ont convaincu le binôme de faire une fin. Avant de faire un début : Laurent Bon doit entre autres produire le nouveau magazine culturel du service public, et son présentateur vedette attire les médias comme la plaquette Vapona attire les insectes. Mais si Yann Barthès intéresse toutes les chaines, laquelle d'entre elles aura les faveur de l'animateur ? C'est bien La Une qu'il va rejoindre, sans doute pour assurer une hebdo après 22h30, et une quotidienne sur la filiale TMC. On le voyait venir, mais on est loin d'avoir tout vu. Ce n'est que le début d'un mercato qui commence tôt. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Médias Isabelle Morini-Bosc Télévision
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants