1 min de lecture Manuel Valls

"On n'est pas couché" : "Je n'avais pas envie de disparaître", dit Manuel Valls

VIDÉO - L'ancien Premier ministre était l'invité de Laurent Ruquier, samedi 2 décembre. Il s'est confié sur son "après" gouvernement, et sur son élection de député.

>
Manuel Valls - On n'est pas couché 2 décembre 2017 #ONPC Crédit Image : Capture d'écran / France 2 |
lucie valais
Lucie Valais
Journaliste

"Je n'avais pas envie, pour être très franc, de disparaître". L'ancien Premier ministre, Manuel Valls, était l'invité de Laurent Ruquier sur le plateau d'On n'est pas couché, samedi 2 décembre. L'actuel député de l'Essonne est revenu sur son passage à Matignon, sur sa vision actuelle du Parti socialiste - qu'il a quitté -, mais aussi sur son élection aux législatives. Pour lui, qui a abandonné les couleurs politiques qu'il portait depuis les années 1980, "la gauche vit avec la nostalgie" de ses belles années.

Désormais, et après des élections législatives mouvementées pour Manuel Valls, en juin dernier, sa carrière politique a connu de nombreux remous. "On me regardait un peu comme un malade", confie-t-il. "Je me blinde. Je me suis rendu compte que mes proches, ma compagne, mes enfants, ceux qui m'entouraient, ceux qui m'ont accompagné, souffraient peut-être d'avantage", continue l'ancien Premier ministre de François Hollande, qui conclut sur ce sujet : "Je n'avais pas envie, pour être très franc, de disparaître".

Depuis, Manuel Valls, outre ses fonctions de député de l'Essonne, est chargé de la mission parlementaire d'information sur la Nouvelle-Calédonie, en vue du référendum prévu pour 2018 sur l'indépendance de l'archipel. "Probablement en octobre", précise l'ancien locataire de Matignon.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Manuel Valls France 2 Télévision
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants