2 min de lecture Jean-François Copé

"On n'est pas couché" : "J'étais totalement innocent dans cette affaire Bygmalion" clame Jean-François Copé

Affaire Bygmalion, loi Travail, manifestations... Le candidat à la primaire de droite s'est prêté au jeu des questions-réponses de Laurent Ruquier et son équipe.

Jean-François Copé sur le plateau d'ONPC le  28 mai 2016
Jean-François Copé sur le plateau d'ONPC le 28 mai 2016
Emeline Le Naour

Laurent Ruquier a reçu dans son fauteuil le candidat à la primaire de droite venu se plier à l'exercice des questions-réponses de Léa Salamé et Yann Moix. Jean-François Copé a présenté son livre Le Sursaut français qui lui tient lieu de manifeste dans sa course à l'investiture. De retour dans la vie médiatique depuis quelques mois après l'affaire Bygmalion, pour laquelle il n'a pas été mis en examen, le maire de Maux n'a pas échappé au feu des questions de Yann Moix qui est revenu sur ce dossier brûlant. Des remarques qui n'ont pas manqué d’agacer l'homme politique qui a répondu vivement au journaliste qu'il était "totalement innocent dans cette affaire" ajoutant que lorsque "l'on est chef, par définition, on ne peut pas tout voir".

Invité à livrer son analyse concernant le conflit social qui agite le pays, Jean-François Copé, réagit : "J'étais dans une manifestation, je voyais des gaz lacrymogènes, des poussettes et je me disais pendant ce temps là les Japonais travaillent." Alors que Léa Salamé souligne que le gouvernement de Nicolas Sarkozy dont faisait partie Jean-François Copé n'a jamais "osé" toucher au code du travail en référence à la loi Travail, faite sous François Hollande, l'ex-président de l'UMP bat en retraite : "Je n'ai jamais été président de la République." Et concède : "Certaines réformes n'ont pas été faites concernant ce domaine ou celui des retraites". 

"J'ai le sens de l'État donc j'ai soutenu ce gouvernement (lors du quinquennat de Nicolas Sarkozy, ndlr) même s'il n'est pas allé assez loin" a confié celui qui se présente comme le candidat de la "droite décomplexée". Léa Salamé a jugé Le Sursaut français "chiffré" et truffé "d'idées" en comparaison d'autres livres politiques. Un compliment qui rassurera peut-être Jean-François Copé qui stagne depuis plusieurs mois à 3% d'intentions de vote dans les sondages concernant la primaire au sein de son camp. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Jean-François Copé France 2 Médias
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7783422219
"On n'est pas couché" : "J'étais totalement innocent dans cette affaire Bygmalion" clame Jean-François Copé
"On n'est pas couché" : "J'étais totalement innocent dans cette affaire Bygmalion" clame Jean-François Copé
Affaire Bygmalion, loi Travail, manifestations... Le candidat à la primaire de droite s'est prêté au jeu des questions-réponses de Laurent Ruquier et son équipe.
https://www.rtl.fr/culture/medias-people/on-n-est-pas-couche-j-etais-totalement-innocent-dans-cette-affaire-bygmalion-clame-jean-francois-cope-7783422219
2016-05-29 03:20:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/z2cHFvrMCaCmeiv87JgHeg/330v220-2/online/image/2016/0529/7783422300_jean-francois-cope-sur-le-plateau-d-onpc-le-28-mai-2016.PNG