2 min de lecture France 2

Olivier Minne : "La philosophie ne donne pas de réponse mais pose des questions"

INVITÉ RTL - Olivier Minne est connu pour présenter l'émission Fort Boyard qui revient pour une saison inédite le 25 juin. Mais il est avant tout un penseur et un philosophe...

Revue de Presse - Le Journal Inattendu Vincent Parizot iTunes RSS
>
Le Journal Inattendu du 10 juin 2017 Crédit Image : PJB/SIPA | Crédit Média : Bernard Poirette | Durée : | Date : La page de l'émission
Bernard Poirette
Bernard Poirette et La rédaction numérique de RTL

"Si vous n'avez pas les mots, comment voulez-vous arriver à penser ?" Olivier Minne est un passionné, un amoureux même, des mots et de la philosophie. À la tête de Fort Boyard, l'animateur s'est aussi mis à l'écriture, en sortant en février dernier un récit biographique, Louis Jourdan : le dernier French lover d'Hollywood, qu'il a rédigé après avoir recueilli pendant cinq ans les souvenirs et les conversations qu'il a pu avoir avec cet acteur français installé aux Etats-Unis après la seconde guerre mondiale. Lui qui se dit "bien en mal de définir" qui il est reconnaît qu'il s'est laissé happer par les mots et la philosophie il y a bien longtemps.

"La philosophie m'a enveloppé immédiatement parce que juste avant, on m'avait d'abord outillé avec les mots", confie-t-il à RTL. "Elle permet des pistes incroyables, mais elle ne donne pas forcément de réponses, je ne pense pas d'ailleurs que cela soit son but. Elle permet de poser distinctement les bonnes questions", poursuit l'animateur. Et d'ailleurs, dans la vie hors caméra d'Olivier Minne, la philosophie semble avoir une place toute particulière. Notamment compte tenu de l'époque actuelle. "J'ai l'impression qu'on nous anesthésie au fil du temps et je n'aime pas cela car je pense que l'on mérite mieux. Une vraie parole est là pour éclairer, et non asséner", estime l'animateur. 

La mort, partie de la vie

Sur RTL, Olivier Minne est également revenu sur son engagement pour l'Association pour le Droit de Mourir dans la Dignité (ADMD). Un engagement autant physique que philosophique et qui trouve son origine dès l'enfance. "Dès l'âge de 8-9 ans, je me suis rendu compte que j'étais promis à la destruction de moi, et on apprend avec le temps à s'y faire", confie l'animateur. "Quand l'ADMD tout s'est organisé, j'ai trouvé formidable que les jeunes aient ce rapport avec la mort, qu'ils soient impliqués, parce que d'ordinaire, les jeunes ne pensent pas à la mort", observe le comédien.

"C'est se tromper que de penser que la mort est injuste car c'est s'infliger encore plus de souffrances", souligne-t-il par ailleurs. Son engagement pour la fin de vie est clair : "il n'y a pas de raison de vivre sur cette Terre si aujourd'hui, il ne nous est pas permis sereinement de définir les conditions de notre départ". 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
France 2 Émission
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants