2 min de lecture Mort de Johnny Hallyday

Mort de Johnny Hallyday : Véronique Sanson ressent "un grand vide"

INTERVIEW - Après la mort de Johnny Hallyday le mercredi 6 décembre, la chanteuse Véronique Sanson a tenu à lui rendre hommage au micro de RTL.

Laissez-vous tenter
Mort de Johnny Hallyday : Véronique Sanson ressent "un grand vide"
Crédit Média : Anthony Martin Crédit Image : XAVIER LEOTY / AFP

Au lendemain de la mort de Johnny Hallyday, les stars françaises continuent de lui rendre hommage. Après Eddy Mitchell et Jacques Dutronc, ses compagnons des Vieilles Canailles, mais aussi Michel Polnareff, c'est au tour de Véronique Sanson de saluer la mémoire de la star surnommée "l'idole des jeunes". 

Véronique Sanson et Johnny Hallyday avaient des points communs : l'amour de la scène, l'amour du rock, une vie cabossée, la force de se remettre sur pieds. En 1989, en compagnie de Jean-Jacques Goldman, Michel Sardou et Eddy Mitchell, Véronique Sanson et Johnny avaient lancé ensemble le concept des Enfoirés au cours d'une tournée mémorable. 

"Je ressens un grand vide, une espèce de puissance qui s'est éteinte. C'était notre légende, c'est notre Elvis à nous qui s'en va. Les moments qu'on a partagé sont gravés dans ma mémoire. C'était vraiment un grand bonhomme sur scène, il avait cet amour du rock, des chansons très sensibles, parce que Johnny c'est un grand doux méconnu", commence Véronique Sanson.

Véronique Sanson & Johnny Hallyday - Toute La Musique Que J'Aime Live 1989 Les Restos Du Coeur

"C'était un combattant", selon véronique Sanson

Depuis des mois, Johnny Hallyday se battait contre un cancer du poumon. Il avait été hospitalisé en urgence à la mi-novembre pour détresse respiratoire, avant de pouvoir rentrer chez lui à Marnes-la-Coquette

"Il va beaucoup me manquer. Il était un combattant. En plus, il ne s'en rendait même pas compte qu'il était une telle icône, une telle légende et il n'a jamais eu vraiment la grosse tête (...) Je sais qu'il est juste derrière la porte, mais j'aurai préféré qu'il reste devant", conclut Véronique Sanson.

La rédaction vous recommande
Contenus sponsorisés