2 min de lecture People

Mister France : polémique après l'élection, un candidat crie au trucage

Alors que Thomas Cornelus a été élu Mister France 2020 samedi 11 janvier, un autre candidat a assuré à RTL que le concours était truqué.

Thomas Cornelus est Mister France 2020.
Thomas Cornelus est Mister France 2020. Crédit : Mister France
Maeliss
Maeliss Innocenti Journaliste

Alors qu'il n'y avait eu aucun concours Mister France depuis deux ans, une polémique est venue entacher l'édition 2020, qui a donné vainqueur Thomas Cornelus (Mister Occitanie Ouest), devant Daniel Ferreira Concalves (Mister Corse) et Nicholas Morvan (Mister Guadeloupe). Des accusations de trucage et de tricherie ont été proférées par un autre candidat.

Pour Alexis Villain, Mister Centre-Val de Loire, il y a clairement eu un problème au niveau des votes. "Le système de votes était inadmissible. Il n'y avait aucun huissier pour contrôler. Le vote en ligne n'a compté que pour 20% du total entre le vote du public dans la salle et celui des huit jurés. On a su ça dix minutes avant", a expliqué le jeune homme de 26 ans, entrepreneur immobilier, à RTL.fr.

Malgré ce bouleversement, Alexis était certain de finir au moins sur le podium. "J'avais acheté la moitié des places de la salle pour mes proches. J'ai assuré sur scène. J'avais un bon discours. Je n'ai pas bégayé. J'ai bien défilé", a-t-il déclaré.

Le vote en ligne du public pas pris en compte ?

À l'annonce du résultat, alors qu'il était troisième des votes en ligne et qu'il pensait avoir toute la salle avec lui, c'est la douche froide. Il était fou de rage : "J'ai jeté mon écharpe et je suis parti." Dimanche, il a aussi posté une vidéo sur Facebook où il brûle son écharpe de Mister Centre-Val de Loire. Et où, aussi, il évoque du chantage sexuel pour être dans les mieux classés. 

À lire aussi
Jennifer Aniston et Brad Pitt aux SAG Awards 2020 People
Brad Pitt, sa réaction "naïve" après ses retrouvailles avec Jennifer Aniston

C'est à la fin de la soirée, samedi, que le jeune homme a découvert ce qui se tramait dans son dos : "Il y avait huit membres dans le jury. Six sont venus me voir pour me dire qu'ils voulaient voter pour moi, mais qu'ils n'ont pas pu car je n'étais pas dans les 14 finalistes. François Deixonne ne me voulait pas."

François Deixonne est l'organisateur du concours et le propriétaire de la marque Mister France. Selon Alexis Villain, il aurait fait barrage à ce qu'il soit dans les finalistes, et ce en dépit des votes en ligne. Pourquoi ? Notamment parce qu'il a "refusé de sponsoriser le concours" avec sa société.

Le vainqueur pistonné ?

Le jeune homme va même plus loin dans ses accusations. Selon lui, le vainqueur -Thomas Cornelus- a été pistonné parce qu'il est proche de François Deixonne. "Ils n'habitent pas loin et ils se connaissent bien. Il a été élu (Mister régional) en 2017… Il était en lice l'an dernier mais l'élection avait été annulée à cause des trucages… Mais il est revenu."

François Deixonne a assuré dans un communiqué publié le mercredi 15 janvier que le règlement de l'élection Mister France avait été "strictement respecté". À la suite du scandale provoqué par toutes ces accusations, il a décidé d'engager une avocate et envisage de poursuivre Alexis Villain pour diffamation publique. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
People Concours Polémique
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants