2 min de lecture Miss France

Miss France 2017 : une candidate dénonce une supercherie, puis se ravise

Selon plusieurs prétendantes déchues, Laurine Maricau, élue Miss Nord-Pas-de-Calais, aurait bénéficié d'un traitement de faveur. Une version finalement contestée.

Sylvie Tellier
Sylvie Tellier Crédit : VALERY HACHE / POOL / AFP
Emeline Le Naour

Sacrée le samedi 24 septembre Miss Nord-Pas-de-Calais, Laurine Maricau est au cœur de la tourmente qui agite le monde des reines de beauté. En coulisses, plusieurs candidates ont dénoncé une élection entachée d'irrégularités, selon Télé Star. Charlotte Dapaepe, Miss Bapaume 2015 évoque une "supercherie" et accuse l'organisation du concours de favoritisme. 

Selon elle, Laurine Maricau aurait bénéficié des services du maquilleur professionnel William Cerf, en charge de la mise en beauté des candidates Miss France, tandis que les autres jeunes femmes auraient été prises en charge par des élèves d'une école de make-up. Par ailleurs, la jeune femme de 22 ans aurait également été mise en avant lors des présentations scéniques. La chorégraphe de l’événement aurait été renvoyée, après avoir révélé "qu'elle avait reçu l'ordre de mettre Laurine Maricau en avant dans chaque chorégraphie", a encore expliqué Charlotte Dapaepe. 

Pas de "traitement de faveur" selon Sylvie Tellier

Contactée par la rédaction de Télé Star, Sylvie Tellier, patronne du concours national, réfute toute tromperie. D'après elle, les bons offices de William Cerf ne sont pas un "traitement de faveur" et ce dernier ne se serait jamais "permis d'avantager" une prétendante par rapport à une autre. Selon Sylvie Tellier, les professionnels ont été tirés au sort en ce qui concerne l'attribution des candidates. 

À lire aussi
Capture.PNGmiss corse people
Eva Colas, Miss Corse 2017, représentera la France au concours Miss Univers

S'agissant de l'éviction de la chorégraphe, Sylvie Tellier explique c'est tout simplement "parce qu'elle ne convenait pas". Celle qui a été élue Miss France en 2002 enfonce le clou en affirmant qu'il est plus simple de "porter des accusations de tricherie que de dire la vérité". Malgré cette mise en cause, Laurine Maricau tentera le 17 décembre prochain de devenir, après Iris Mittenaere et Camille Cerf, la troisième Miss Nord-Pas-de-Calais élue plus belle femme de France. 

Mais l'histoire ne s'arrête pas là. Depuis les accusations graves portées contre l'organisation du concours de beauté dans Télé Star, Charlotte Depaepe s'est enfermée dans le mutisme, sauf pour dénigrer le travail du magazine, qui aurait "raconté n'importe quoi ou mal compris" ses propos. Selon La Voix du Nord, la jeune femme aurait ajouté "ne pas contester" la victoire de Laurine. Des déclarations qui sèment un peu plus le trouble dans une affaire déjà bien compliquée.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Miss France Nord People
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7785008849
Miss France 2017 : une candidate dénonce une supercherie, puis se ravise
Miss France 2017 : une candidate dénonce une supercherie, puis se ravise
Selon plusieurs prétendantes déchues, Laurine Maricau, élue Miss Nord-Pas-de-Calais, aurait bénéficié d'un traitement de faveur. Une version finalement contestée.
https://www.rtl.fr/culture/medias-people/miss-france-2017-des-candidates-denoncent-une-supercherie-7785008849
2016-09-27 10:51:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/9RbN5ty5nI2s94ElN-J90A/330v220-2/online/image/2016/0817/7784478628_sylvie-tellier-deviendra-t-elle-la-premiere-ex-miss-france-a-remporter-danse-avec-les-stars.jpg