1. Accueil
  2. Culture
  3. Médias et people
  4. Lou Reed, "monstre" misogyne et antisémite, selon son biographe
2 min de lecture

Lou Reed, "monstre" misogyne et antisémite, selon son biographe

Deux ans après la mort du chanteur de The Velvet Underground, un livre biographique dénonce sa violence à l'égard des femmes et son racisme.

Lou Reed, auteur-compositeur-interprète de The Velvet Underground
Lou Reed, auteur-compositeur-interprète de The Velvet Underground
Crédit : Page Facebook officielle de Lou Reed
Camille Kaelblen
Camille Kaelblen

"C'était un monstre". Voilà comment Howard Sounes, le biographe qui s'est intéressé à la vie privée de Lou Reed, désigne le chanteur de The Velvet Underground. Dans son livre Notes from the Velvet Underground : The Life of Lou Reed, l'écrivain s'est intéressé à la part d'obscurité dans la vie du chanteur. Il y évoque “ses problèmes mentaux, sa bisexualité, ses trois mariages et ses addictions à la drogue et à l’alcool”selon le synopsis du livre, mais aussi les violences que le chanteur a exercées à l'égard des femmes qui ont partagé sa vie. 

En interrogeant 140 proches du chanteur, décédé il y a deux ans, Howard Sounes en est arrivé à cette conclusion. "Reed était vraiment quelqu’un de très antipathique. C’était un monstre en réalité, je suis certain que le mot monstre peut s’appliquer à lui", confiait-il au Daily Best. Amis, anciennes compagnes, partenaires de groupe, famille, acteurs de l'industrie musicale, presque tous avait le même mot à la bouche : "connard". “Ses petites amies le traitaient de connard, ceux qui étaient étudiants à ses côtés le traitaient de connard, ses propres partenaires de groupe le traitaient de connard", explique le biographe.

Violences envers les femmes

Première raison invoquée pour justifier ce véritable procès post-mortem : la violence du chanteur avec les femmes et notamment ses compagnes. "Il est clair qu’il était misogyne et qu’il a battu des femmes. Pas toutes, mais il l’a fait pour sa première épouse et il n’a jamais cessé d’évoquer ce type de violence dans ses chansons, comme si il était obsédé par ce sujet", résume Howard Sounes au Daily Best

Sa première femme, Bettye Kronstad, en témoigne. “Il voulait, par exemple, vous épingler contre le mur, vous battre, vous frapper, vous secouer… Une fois, il m’a mis un œil au beurre noir.” Un vieil ami d'enfance explique qu'un jour, alors qu'ils dînaient ensemble avec la compagne de Lou Reed, il avait vu le chanteur la frapper à plusieurs reprises derrière la tête. Et la misogynie n'est pas le seul élément qui accable le chanteur américain. Selon le biographe, l'icône du rock aurait décrit Bob Dylan comme un "youpin prétentieux" et la chanteuse disco Donna Summers comme une "négresse". Racisme et misogynie : une part sombre que le biographe a, semble-t-il, exploré de fond en comble. 

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/