1. Accueil
  2. Culture
  3. Médias et people
  4. "Le Grand Journal" : qui est Brigitte Boréale, la chroniqueuse transgenre ?
3 min de lecture

"Le Grand Journal" : qui est Brigitte Boréale, la chroniqueuse transgenre ?

PORTRAIT - La journaliste sportive, nouvelle chroniqueuse du "Grand Journal" de Canal+, présente un parcours particulièrement atypique.

Brigitte Boréale, nouvelle chroniqueuse transgenre du "Grand Journal" de Canal+
Brigitte Boréale, nouvelle chroniqueuse transgenre du "Grand Journal" de Canal+
Crédit : Capture / Canal+
Benjamin Pierret
Benjamin Pierret

C'est autour d'elle que s'est organisée la première polémique de l'année du Grand Journal. Brigitte Boréale, nouvelle chroniqueuse du show de Canal +, a fait l'objet de plaisanteries mal accueillies le soir de la première de la saison, lundi 5 septembre. Alors qu'elle donnait son tout premier sketch, la nouvelle miss météo Ornella Fleury s'est laissée aller à quelques blagues sur la journaliste. Des propos jugés transphobes par des internautes et l'Association des journalistes LGBT (AJL), qui a saisi le CSA. De son côté, Brigitte Boréale, peu rancunière a affirmé que ces blagues aux accents d'insultes ne l'avaient pas vexée, les qualifiant de "vannes entre amis"

Qui est cette nouvelle chroniqueuse très conciliante, née Philippe Enselme, inconnue d'une grande partie des téléspectateurs ? Si c'est la première fois que la journaliste de 58 ans goûte à une telle visibilité, elle n'en est pas à sa première expérience télévisuelle. Spécialiste du sport, mais également artiste touche-à-tout, elle n'est par ailleurs pas l'unique membre de la famille Enselme à avoir connu la célébrité. 

Professionnelle multi-tâche

Ancienne journaliste de Libération, Brigitte Boréale a également travaillé sur Pink TV, la chaîne gay câblée lancée en 2004. Elle y officie comme chroniqueuse sportive sur l'émission Le Set, après avoir collaboré à L'Équipe et France 3. Ce passage sur la chaîne destinée à un public homosexuel marque un tournant dans sa carrière autant que dans sa vie personnelle. C'est la première fois qu'elle se présente en tant que Brigitte Boréale auprès du grand public.

Invitée de l'émission Tout le monde en parle à l'occasion du lancement de la chaîne, Brigitte Boréale répond aux questions de Thierry Ardisson. Et fait face à l'incompréhension teintée de mépris du médecin Patrick Pelloux, qui tient à préciser qu'il n'a "rien à voir avec ça". Si, en 2016, les plaisanteries d'Ornella Fleury jettent un froid sur l'assistance du Grand Journal, la réaction du praticien provoque l'hilarité du public. Comme ce sera le cas 12 ans plus tard, Brigitte Boréale encaisse avec légèreté. 

Une artiste à la fibre associative

À lire aussi

Occasionnellement, en parallèle de son travail de journaliste, Brigitte Boréale s'essaye à la comédie. Elle apparaît dans de petits rôles sur deux films : Une Affaire d'État d'Eric Valette, sorti en 2009 avec André Dussollier et Thierry Frémont, et Notre Dame des barjots, un téléfilm avec Zabou Breitman dans le rôle principal, daté de 2010. Des rôles pour lesquels elle revêt ses talons aiguilles et ses vêtements les plus exubérants. 

En 2002, elle crée Stratostar, une société de production et agence artistique transgenre, comme le rapporte Libération dans le portrait qu'il lui consacre. Elle est également à l'origine de Bon Chic Troisième Genre (BC3G), une association qui, alliée à Stratostar, organise un défilé de mode transgenre en 2005

Papa d'une blogueuse lifestyle passée par "Secret Story"

La fille de Brigitte Boréale n'est pas inconnue du grand public. Cette blogueuse aux 54.200 abonnés Twitter a participé à la saison 5 de Secret Story. Son secret ? "Mon père s'appelle Brigitte". C'est vers 14 ans que celle qui se fait appeler aujourd'hui Morgane Who découvre la double identité de son père. C'est lui-même qui lui en parle. Une découverte qu'elle vit très bien, jusqu'à aujourd'hui : la jeune femme ne manque jamais une occasion d'afficher son soutien à son papa, comme lors de la première du Grand Journal, avec un tweet reconnaissant. 

Face aux remarques jugées transphobes de cette première émission en demi-teinte, la jeune fille réagit de la même manière que son père dans les colonnes de Buzzfeed : "Je sais que mon père et elle [Ornella Fleury] s’entendent hyper bien. C’était une vanne gentille. Ils ont répété leurs chroniques avant, donc il n’y avait vraiment pas de problème." Le message est passé.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/