1 min de lecture Info

Le fondateur de WikiLeaks arrêté en Grande-Bretagne

Le fondateur du site WikiLeaks, dont les fuites mettent la diplomatie mondiale en émoi, s'est présenté mardi matin à la police britannique, qui l'a arrêté, a annoncé Scotland Yard. L'Australien, âgé de 39 ans, a été interpellé à Londres sur la base d'un mandat d'arrêt délivré par la justice suédoise. Stockholm le soupçonne d'avoir commis des violences sexuelles, charges que l'intéressé dément. Julian Assange a été transféré devant le tribunal de Westminster, spécialisé dans les affaires d'extradition. Julian Assange devrait en effet être extradé vers la Suède. La cour de justice de Westminster a décidé de le maintenir en détention jusqu'au 14 décembre.

micro générique
La rédaction de RTL et Daniel Caron

Qu'est-ce que Wikileaks ?

Julian Assange
"a été arrêté en vertu d'un mandat européen à 9h30 GMT", alors qu'il se présentait devant la police, a précisé Scotland Yard. "Il doit comparaître aujourd'hui devant la cour de justice de Westminster", a ajouté le communiqué de la police britannique.

Selon la BBC, la police britannique avait reçu lundi un nouveau mandat d'arrêt international émis par la justice suédoise à l'encontre de l'Australien, pour des affaires de "viol, d'agression sexuelle et de coercition" à l'encontre de deux femmes, des faits survenus en août dans le pays nordique. Le premier mandat d'arrêt émis par la Suède avait été mal rédigé.

L'avocat de Julian Assange, Mark Stephens, avait indiqué être en relation avec la police britannique pour organiser un entretien sur une base volontaire avec son client.

Les Etats-Unis menacent Julian Assange de poursuites en représailles à la diffusion progressive depuis plusieurs jours par WikiLeaks de 250.000 télégrammes diplomatiques américains embarrassants, sans pour autant avoir trouvé à ce jour un chef d'inculpation recevable.

Le procureur suédois en charge de l'enquête pour viol a assuré qu'elle n'avait nullement l'intention d'extrader l'Australien vers les Etats-Unis une fois en Suède.

Ancien pirate informatique, cet Australien né en juillet 1971 a fondé le site WikiLeaks en 2006 avec l'objectif de développer le journalisme d'investigation et de compléter le travail des médias traditionnels.

Le site, qui emploie une demi-douzaine de permanents et plusieurs dizaines de bénévoles actifs, permet à des personnes estimant être témoin de malversations ou de pratiques de corruption dans l'administration ou l'entreprise qui les emploie de faire publier, en toute confidentialité, des documents internes étayant leurs accusations

Ecoutez aussi sur RTL.fr :

- Eric Besson ne veut pas héberger WikiLeaks en France
- Les députés sceptiques face aux révélations de Wikileaks
- Serge July : "WikiLeaks et les secrets de polichinelle"
- Wikileaks : des révélations plus embarrassantes que fracassantes
-WikiLeaks libère un torrent d'indiscrétions sur la diplomatie américaine

Lire la suite
Info Politique Polémique
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants