2 min de lecture CSA

LCI, Paris Première et Planète+ : les motifs du refus du CSA

DÉCRYPTAGE - Le CSA a rendu le 29 juillet sa décision concernant le passage à la TNT gratuite des chaînes LCI, Paris Première et Planète+. Il l'a refusé, car "toutes" seraient "de nature à créer des difficultés et des déséquilibres".

Olivier Schrameck, président du Conseil Supérieur de l'Audiovisuel
Olivier Schrameck, président du Conseil Supérieur de l'Audiovisuel Crédit : JACQUES DEMARTHON/AFP
Marion Dautry
Marion Dautry
Journaliste RTL

"Il est apparu qu'en dépit de leur intérêt et de leur qualité, toutes étaient de nature à créer des difficultés et des déséquilibres." C'est ainsi que le Conseil Supérieur de l'audiovisuel (CSA) a recalé LCI, Paris Première et Planète+ qui demandaient leur passage à la TNT gratuite.

L'institution veille à prévenir toute "atteinte à l'impératif fondamental de pluralisme". Selon elle, la conjoncture actuelle n'est pas propice à l'ouverture de l'offre à de nouvelles chaînes, qui n'ont pas su convaincre sur l'intérêt de leur entrée dans le catalogue gratuit de la TNT.

Audiences télé en berne

Ce que craint par-dessus tout le CSA, c'est que ces nouvelles chaînes ne divisent une audience en baisse en captant les téléspectateurs des autres chaînes, plutôt qu'en en amenant de nouveaux.

Le CSA insiste sur la faiblesse actuelle de l'audimat français. 2012 a ainsi été marquée par "une première phase de ralentissement de la croissance de la durée d’écoute quotidienne (...) suivie, en 2013, d’une baisse de quatre minutes ", détaille-t-il, ajoutant que "cette baisse se poursuit depuis le début de l’année 2014 et se confirme par ailleurs dans plusieurs pays européens". 

À lire aussi
Une femme devant sa télévision (illustration) streaming
Salto : qu'est-ce que la nouvelle plateforme vidéo attendue début 2020 ?

Le CSA retoque LCI car il n'a pas considéré qu'elle "se différencierait très fortement des deux autres chaînes d’information en continu" et présentait une audience trop similaire. De même pour Paris Première et Planète+, qui seraient trop proche d'ARTE, D8 et Numéro 23 pour la première, et de RMC Découverte pour la deuxième. Une comparaison que critique très fortement Nicolas de Tavernost, président du directoire de M6, propriétaire de Paris Première. "On dit qu'on va faire de l'ombre à D8Hier soir sur D8, c'était Mon curé chez les nudistes, suivi de Mon curé chez les Thaïlandaises !", dénonce-t-il.

L'enjeu publicitaire

L'inquiétude repose sur la baisse des revenus publicitaires. Qui dit une audience égale ou en baisse, répartie sur davantage de chaînes, dit des revenus publicitaires en baisse pour chacun. Le CSA considère ainsi que LCI et Paris Première provoqueraient une baisse des revenus liés à la publicité qui pourrait mettre en difficulté des chaînes déjà fragiles, voire au bilan négatif comme c'est le cas de D8.

L'entrée de ces chaînes dans le catalogue gratuit pourrait donc, craint le CSA, mettre ces chaînes en difficulté en portant "atteinte aux équilibres du marché publicitaire".

Mais le CSA laisse de l'espoir aux trois chaînes : en cas d'"évolution plus favorable", précise-t-il, leur demande pourra être "réévaluée". Sauf que ce refus pourrait bien signifier la disparition de LCI et de Paris Première.

Lire la suite
CSA Télévision Médias
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7773498209
LCI, Paris Première et Planète+ : les motifs du refus du CSA
LCI, Paris Première et Planète+ : les motifs du refus du CSA
DÉCRYPTAGE - Le CSA a rendu le 29 juillet sa décision concernant le passage à la TNT gratuite des chaînes LCI, Paris Première et Planète+. Il l'a refusé, car "toutes" seraient "de nature à créer des difficultés et des déséquilibres".
https://www.rtl.fr/culture/medias-people/lci-paris-premiere-et-planete-les-motifs-du-refus-du-csa-7773498209
2014-07-30 17:00:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/2MMhn2YXsdXemsP2TpeMyA/330v220-2/online/image/2014/0730/7773503161_olivier-schrameck-president-du-conseil-superieur-de-l-audiovisuel-lors-de-l-annonce-du-refus-d-accorder-la-gratuite-a-lci.jpg