2 min de lecture Festival de Cannes

"La vie d'Adèle" : la polémique enfle autour du film

Le film, récompensé de la Palme d'or à Cannes, fait l'objet de vives critiques. Il aurait été tourné dans des conditions de travail jugées "déplorables" par différents syndicats. Quant à l'auteure de la BD à l'origine du projet, elle semble avoir été oubliée par l'équipe du film.

micro générique
La rédaction numérique de RTL
et Marine Deperne

Palme d'Or 2013 à Cannes, le film La Vie d'Adèle du réalisateur Abdellatif Kéchiche suscite la polémique. Les conditions du tournage auraient été particulièrement difficiles à vivre pour les équipes techniques.

L'un des Syndicats des Professionnels de l'Audiovisuel et du Cinéma a dénoncé, dans un communiqué, une ambiance de travail qui a "usé moralement" des techniciens "exténués" et "poussés à bout" par la production.

Le Code du travail aurait été bafoué à maintes reprises. Les journées de travail auraient régulièrement dépassé les seize heures consécutives et le planning était sans cesse modifié.

En outre, le tournage aura duré presque cinq mois alors qu'il avait été évalué à seulement dix semaines.

Une grosse, grosse galère

Un salarié du film
Partager la citation
À lire aussi
Le Palais des Festivals où a lieu, chaque année, le Festival de Cannes. festival de Cannes
Cannes : 5 millions d'euros pour sauver le festival ? C'est faux, assure son président

Dans ce climat très lourd, les techniciens ont l'impression d'avoir été "utilisés". "Une grosse, grosse galère", témoigne un salarié dans les colonnes du Monde. "On n'a même pas été invités à la projection. Il paraît, aussi, qu'il n'y a pas de générique de fin. C'est comme si nos noms avaient été effacés, on n'existe plus !" analyse un autre technicien.

L'association des techniciens et ouvriers du cinéma du Nord-Pas-de-Calais, l'Atocan, espère que ce long-métrage "ne deviendra jamais un exemple en termes de production".

Tous s'étonnent de n'avoir jamais été remercié, ni même convié à rejoindre l'équipe du film lors de sa présentation à Cannes.

L'auteure de la bande-dessinée s'exprime

Un étonnement que partage Julie Maroh, auteure de la bande-dessinée Le bleu est une couleur chaude, à l'origine du projet.

Sur son site internet, elle revient sur sa relation particulière avec le réalisateur. Très respectueuse du travail d'Abdellatif Kéchiche, elle se dit "comblée", "ébahie" et "reconnaissante" mais émet toutefois des réserves.

Jamais conviée au tournage, ni même informée de son déroulement, Julie Maroh n'a pas été invitée à monter les marches, alors qu'elle avait "traversé la France pour se joindre à eux". Lors de la remise de la Palme, le réalisateur n'a pas eu un mot pour elle.

Le bleu est une couleur chaude

La toile s'empare du phénomène

Un tumblr humoristique intitulé La Vraie Vie d'Adèle surfe sur la polémique. Il dénonce les conditions du tournage par le biais de gifs animés drôles et décalés.

Quand Kechiche se sent prêt à tourner :

Un tumblr qui se moque de Kéchiche

Quand les techniciens se rendent sur le plateau de tournage de La vie d’Adèle

La vraie vie d'Adèle

Malgré les critiques, le film La Vie d'Adèle cartonne. Deux jours après avoir reçu la Palme d'Or, il a d'ores et déjà été vendu au Canada, à Hong Kong, en Corée, en Nouvelle-Zélande, au Brésil, au Mexique, et dans toute l'Europe.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Festival de Cannes Cannes Cinéma
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants