5 min de lecture Mode

Kendall Jenner, Lily-Rose Depp : pourquoi les enfants de stars s'emparent de la mode

Les podiums sont peu à peu envahis de visages inconnus mais familiers : une grande partie de la nouvelle génération des mannequins est composée d'enfants de célébrités, adulés par les pré-ados et surpuissants sur les réseaux sociaux. Décryptage.

Kendall Jenner, Lily-Rose Depp et Kaia Gerber, les nouvelles sensations de la mode
Kendall Jenner, Lily-Rose Depp et Kaia Gerber, les nouvelles sensations de la mode Crédit : AFP / Getty Images
benjamin pierret
Benjamin Pierret

Chevelure de sirène, moue boudeuse et regard tourné vers le ciel, le tout sur fond de clairière ensoleillée : c'est avec toute la fraîcheur que lui confère son (très) jeune âge que Kaia Gerber apparaît sur une photo du nouveau numéro de Love Magazine. Le cliché, publié sur internet le 19 juillet, est signé Kendall Jenner. 

À travers ce portrait, on assiste à la rencontre de deux figures de la mode 2.0 : la première est une étoile montante du mannequinat et la seconde, passée de l'autre côté de l'objectif pour l'occasion, est l'une des jeunes top models les plus renommées de la planète. Mais la combinaison scandaleusement clémente de leurs gènes et leur goût pour les photoshoots ne sont pas les seuls points communs des deux jeunes femmes : toutes les deux viennent de familles mondialement connues. Kaia Gerber, 14 ans, mannequin pour Miu Miu qui compte déjà une couverture de Vogue Paris à son actif, est la fille de Cindy CrawfordKendall Jenner, 21 ans, la petite demi-sœur de Kim Kardashian.

me by kendall for @thelovemagazine

Une photo publiée par Kaia Gerber (@kaiagerber) le

Kendall et Kaia, mais aussi Lily-Rose (Depp), Gabriel-Kane (Day-Lewis), Jaden et Willow (Smith), Hailey (Baldwin) ou encore Zoë (Kravitz) : tous sont jeunes, beaux et portent un prénom qui ressemble déjà à celui d'une marque. Surtout, tous sont détenteurs d'un illustre patronyme et courtisés par les plus grands créateurs. Bienvenue dans l'ère des "fils de", stars des réseaux sociaux, qui attirent les regards de millions de followers à chaque fois qu'ils posent pour une marque. Pourquoi ces post-ados nés célèbres deviennent-ils les visages les plus influents de la mode ?

À lire aussi
Katy Perry le 22 juin 2018 musique
Céline Dion et Katy Perry enflamment Instagram avec leurs looks improbables

Parce qu'ils fascinent les plus grands

Si les progénitures de célébrités ont toujours fasciné, la propulsion-éclair de Kendall Jenner sur les podiums les plus prestigieux du monde marque un tournant évident. Présentée au grand public à l'âge de 11 ans dans la télé-réalité centrée sur sa famille, elle voit sa carrière décoller quasiment du jour au lendemain quelques années plus tard. Aujourd'hui, la jeune femme affiche un CV long comme ses cils : Donna Karan, Marc Jacobs, Tommy Hilfiger... Olivier Rousteing, le directeur artistique de Balmain, n'est que louanges à son sujet dans une interview pour Yahoo ! Style en 2015 : "Elle m'inspire. Pour moi, c'est la nouvelle Naomi, Claudia, Cindy." Même son de cloche pour Karl Lagerfeld dans les colonnes de Harper's Bazaar : "Elle est sur le point de devenir une icône", affirme l'inimitable directeur artistique de Chanel. 

Kendall Jenner est sur le point de devenir une icône.

Karl Lagerfeld dans "Harper's Bazaar"
Partager la citation

Un chemin que semble suivre Lily-Rose Depp. Du haut de ses 17 ans, la fille de Johnny Depp et Vanessa Paradis a déjà posé pour la collection de lunettes de soleil "Pearl" de Chanel, lancée en septembre 2015, et sera bientôt le visage du nouveau parfum de la même maison, N° 5 L'eau. Une information qu'elle a (évidemment) révélée à ses abonnés par le biais d'une photo Instagram. Sans compter ses premiers pas au cinéma, dans le film La Danseuse de Stéphanie Di Giusto, présenté dans la Sélection "Un Certain regard" au Festival de Cannes 2016

I'm so excited to announce that I am the face of the new Chanel No. 5 L'EAU! ¿¿ @chanelofficial #newchanel5

Une photo publiée par Lily-Rose Depp (@lilyrose_depp) le

Toutes ces jeunes carrières, si elles semblent faciles, évidentes et toutes tracées, ne sont pourtant pas dénuées d'obstacles, parfois posés par les pontes du milieu. 

Parce qu'ils fascinent les (jeunes) consommateurs potentiels

C'est à la fois la valeur ajoutée évidente de ces nouveaux mannequins et leur plus lourd fardeau : leur statut de stars d'Internet. Leurs abonnés Instagram, Facebook et Twitter se comptent par dizaines de millions. Un atout pour les marques qui cherchent à étendre leur clientèle, et du pain béni pour leurs détracteurs.

Là encore, c'est Kendall Jenner qui donne le meilleur exemple du revers de la médaille. Le nom de famille de ses grandes sœurs lui colle à la peau et sa légitimité est régulièrement remise en cause par certains de ses pairs. La star de la dernière campagne pour les sous-vêtements Calvin Klein n'a pas convaincu le créateur de la marque, qui a vendu son entreprise il y a plusieurs années : "Je suis sûr que c'est une gentille jeune femme. Mais ce n'est pas quelque chose que j'aurais fait, même aujourd'hui", a confié Calvin Klein, 73 ans, lors d'une interview en avril 2015, relayée par Fashionista, avant de donner de plus amples explications - et de tacler la top model de manière encore plus évidente : "Aujourd'hui, les mannequins sont payées pour leur nombre de followers. [...] pas parce qu'elles représentent l'essence du designer, ce que j'essayais de faire." 

Aujourd'hui, les mannequins sont payées pour leur nombre de followers.

Calvin Klein
Partager la citation

La même Kendall Jenner a plusieurs fois fait l'objet de critiques de ses aînées, en des termes souvent moins courtois que ceux du créateur de mode. La jeune femme et son amie Gigi Hadid ont été discréditées par l'ancienne mannequin Rebecca Romijn en avril dernier : "Les stars des réseaux sociaux sont les nouvelles top models. Ce ne sont pas de vraies top models.", avait-elle confié à Entertainment Tonight. Dans la foulée, l'ex-top Stephanie Seymour a été jusqu'à les qualifier de "poufiasses du moment" dans les colonnes de Vanity Fair, arguant que les vraies top models "appartiennent au passé".  

Kendall Jenner, Gigi Hadid et Olivier Rousteing au défilé Balmain
Kendall Jenner, Gigi Hadid et Olivier Rousteing au défilé Balmain Crédit : Capture Instagram officiel

Parce qu'ils n'ont pas (vraiment) le choix

Si le mannequinat semble s'imposer pour la plupart, d'autres enfants de célébrités cherchent leur chemin vers le show-business, et semblent prêts à exploiter tous les filons disponibles pour y parvenir. Ainsi, Gabriel-Kane Day-Lewis, fils d'Isabelle Adjani et Daniel Day-Lewis, a pas mal tâtonné avant de devenir l'égérie de Zadig & Voltaire pour le printemps-été 2016 et la star de la campagne "Le Nouveau Chic" des Galeries Lafayette. Certains se souviendront de son rap en 2013, Green Auras, sur les difficultés d'être un "fils de" - des tracas qui n'ont pas ému grand monde et lui ont valu de nombreuses critiques. Aujourd'hui, le jeune homme de 21 ans souhaite continuer dans la musique, mais s'éloigne de son univers musical de prédilection: à l'heure où des artistes comme The Avener ou Christine & The Queens cartonnent, le jeune homme au visage émacié a décidé de se reconvertir dans l'électro-pop.

Le parcours de Willow et Jaden Smith, les enfants de Will et Jada Pinkett Smith, est similaire. La première sort son premier single en 2010 à seulement 10 ans, intitulé I Whip My Hair. Cinq ans plus tard, en mars 2016, Karl Lagerfeld la choisit comme nouvelle ambassadrice de Chanel. Son frère, lui, rappe depuis 2012, et a posé en robe pour la collection femme printemps-été 2016 de Louis Vuitton. Le jeune homme, à grands coups de photos en jupes et de vernis à ongles, a décidé de défier les normes du genre et semble sur le point de devenir une icône gender-fluid. 

"Just Come Here"

Une photo publiée par Jaden Smith (@christiaingrey) le

Adieu l'époque où une Kate Moss pouvait se faire repérer à 14 ans par une tête chercheuse dans un aéroport. Exit le temps où une Naomi Campbell pouvait taper dans l'œil d'une casteuse dans un centre commercial britannique. Aujourd'hui, de nombreux top models sont pêchés sur Instagram, forts d'une fanbase gagnée à la sueur des fronts de leurs géniteurs. Avec en héritage la beauté, la richesse et, probablement, la pression de devoir réussir là où leurs parents ont excellé. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Mode People Mannequinat
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7784169023
Kendall Jenner, Lily-Rose Depp : pourquoi les enfants de stars s'emparent de la mode
Kendall Jenner, Lily-Rose Depp : pourquoi les enfants de stars s'emparent de la mode
Les podiums sont peu à peu envahis de visages inconnus mais familiers : une grande partie de la nouvelle génération des mannequins est composée d'enfants de célébrités, adulés par les pré-ados et surpuissants sur les réseaux sociaux. Décryptage.
https://www.rtl.fr/culture/medias-people/kendall-jenner-lily-rose-depp-kaia-gerber-pourquoi-les-enfants-de-stars-s-emparent-de-la-mode-7784169023
2016-07-26 16:05:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/NVPiy4t9Ao7kah_z_oLQ1w/330v220-2/online/image/2016/0721/7784178368_les-filles-de.jpg