1. Accueil
  2. Culture
  3. Médias et people
  4. Justin Bieber, la star qui détestait ses fans
5 min de lecture

Justin Bieber, la star qui détestait ses fans

Le 22 novembre, la popstar canadienne a violemment frappé un fan, au point de le faire saigner du visage. Une nouvelle preuve de l'animosité toujours forte dont Bieber fait preuve envers ses admirateurs.

Justin Bieber a frappé au visage un fan l'ayant touché, à Barcelone
Justin Bieber a frappé au visage un fan l'ayant touché, à Barcelone
Crédit : Chris Pizzello/AP/SIPA
Morgane Giuliani
Morgane Giuliani

Mais pourquoi est-il si méchant ? C'est la question que l'on est en droit de se poser en apprenant que Justin Bieber s'est attaqué physiquement à l'un de ses fans. Voici la scène. 22 novembre, le soir est déjà tombé sur Barcelone. L'interprète de Baby arrive dans sa voiture de luxe à la salle de concert où il doit se produire. Comme à l'accoutumée, un gros groupe de fans l'attend fébrilement, rêvant d'un selfie avec leur star préférée. L'artiste descend sa vitre pour leur faire signe, mais l'un d'eux ne veut pas s'en contenter.

Kevin Ramirez, 18 ans, passe la main dans la voiture et touche la popstar. Sans plus attendre, cette dernière lui assène une droite violente, qui le laisse la bouche en sang. Le fan a fait savoir qu'il portera plainte. "Il aurait pu juste enlever ma main ou me demander d'arrêter, tout sauf me lancer un coup de poing agressif comme ça. J'étais complètement choqué, à ce moment précis je n'arrive pas à croire qu'il ait fait ça, dit le jeune homme à une journaliste espagnole sur place. J'adorais Justin, mais entre lui et moi, je dois penser à moi en premier. Il n'aime plus ses fans j'ai l'impression."

C'est la première fois que Justin Bieber en arrive aux mains avec l'un de ses admirateurs, mais cet événement grave n'est presque pas choquant si l'on revient sur les nombreux dérapages que le chanteur a à l'égard de son public ces dernières années. On l'a cru repenti, mais il n'en est rien.

Fuir le public comme la peste

Fin septembre, en Norvège, Justin Bieber a été très sec envers des fans l'interpellant dans la rue. "Les mecs, vous craignez", leur dit-il avec un geste de dégoût, sans même les regarder en passant à côté d'eux. Les Beliebers savaient pourtant à quoi s'en tenir.

J'ai conscience que les gens seront déçus mais rien ne m'oblige à prendre de photo avec qui que ce soit

Justin Bieber
À lire aussi

En mai 2016, le chanteur a publié sur Instagram une lettre lapidaire expliquant qu'il ne veut plus prendre de selfies avec ses admirateurs : "Si vous me croisez, sachez que je ne prendrai pas de photo, c'est terminé. C'en est arrivé au point où les gens ne me saluent plus ou ne me reconnaissent plus en tant qu'être humain. J'ai l'impression d'être un animal de zoo, et je veux être capable de garder toute ma tête. J'ai conscience que les gens seront déçus mais rien ne m'oblige à prendre de photo avec qui que ce soit."

Je veux profiter de la vie et ne pas être un esclave du monde et correspondre à ce qu'ils attendent de moi !

Justin Bieber

Le chanteur avait ensuite publié une réaction énervée d'un fan, lui rappelant qu'il leur doit tout. Pour se justifier, Bieber invoque l'omniprésence des smartphones, qui étaient encore peu utilisés au début de sa carrière. "Je veux profiter de la vie et ne pas être un esclave du monde et correspondre à ce qu'ils attendent de moi ! J'adore le fait de rendre les gens heureux mais, allons, si tu étais dans ma position, tu te rendrais compte à quel point c'est fatigant (ouin, ouin Justin, passe à autre chose)".

Un performeur agressif

Justin Bieber n'est pas seulement agacé par les fans qu'il croise dans la rue. Il semble aussi ne plus les supporter lors de ses concerts. Sans même parler de son recours à peine dissimulé au playback, et de ses chorégraphies exécutées mollement, il est de plus en plus souvent odieux envers les spectateurs. À se demander s'il ressent encore le moindre plaisir à se produire sur scène.

Sa dernière tournée, The Purpose World Tour, est significative en ce sens. En juillet, à Atlantic City, alors qu'il se lance dans un monologue sur le fait d'avoir un but dans la vie ("purpose" signifiant "but"), la star se vexe en sentant que la foule n'est pas réceptive à son message.

"Si vous pouviez profiter de ce moment pour écouter et essayer de ne pas me lancer un chapeau ou quoique ce soit d'autre... Parce que je ne mettrai sûrement jamais cette merde de toute façon." Justin Bieber accompagne son geste d'un coup de pied dans un cadeau lancé à ses pieds. "Désolé, c'était méchant", s'excuse-t-il aussitôt.

Justin Bieber ne s'est pas arrêté en si bon chemin. En octobre, à Birmingham, il demande aux fans de se taire : "Les amis, vous pouvez me rendre un service ? Vous pouvez vous détendre pendant deux secondes ? J’apprécie tout cet amour, c’est incroyable. Mais pouvez-vous me le montrer d’une autre manière ? Crier est tellement énervant". Dans le public, les réactions sont mitigées, entre les applaudissements et les huées.

Dépassé par la célébrité ?

Le 29 janvier 2015, Justin Bieber avait pourtant fait son mea culpa. Dans une vidéo publiée sa page Facebook, il s'excuse de la mauvaise image qu'il donne depuis un an et demi. "Grandir dans ce business est dur, grandir tout court est dur. J'avais l'impression que les gens me jugeaient, et je veux vraiment qu'ils sachent à quel point ils sont importants pour moi. (...) Le passé appartient au passé, et je veux donner la meilleure impression possible aux gens, être gentil. C'est comme ça que ma mère m'a élevé." Presque deux ans plus tard, c'est un nouveau virage à 180 degrés pour la star.

Justin Bieber fonctionne au coup de sang, souvent tempéré en mettant en avant l'argument selon lequel "il n'est pas parfait". C'est le discours qu'il a tenu pour justifier d'avoir envoyé balader des fans en Suède. "Quand j'ai dit qu'ils étaient nuls, je voulais vraiment dire que ce qu'ils faisaient n'étaient pas cool. Dans le sens où ils auraient pu déjà me demander comment j'allais, comment a été ma journée. Mais ce n'est pas grave, la vie vaut quand même la peine d'être vécu."

Parfois je n'ai pas l'impression d'être écouté, et c'est un peu frustrant

Justin Bieber

À Birmingham, où il avait demandé aux fans de se taire, Justin Bieber avait poursuivi : "Si vous pouviez juste crier après la chanson, l'apprécier, et ensuite vous calmer pendant une seconde et m'écouter parler... Parfois je n'ai pas l'impression d'être écouté, et c'est un peu frustrant. Quand je parle, est-ce que vous pourriez ne pas hurler à pleins poumons ?"

De quoi faire écho au message dans lequel il disait se sentir comme un "animal de zoo". Justin Bieber voudrait-il simplement retrouver une connexion authentique à ses fans, sans selfies ni hurlements ? La popstar semble bien seule face à une masse d'adorateurs peu réceptive à ses appels au calme, et préférant les moments de communion proches de l'hystérie. L'incompréhension, mutuelle, finira peut-être par s'estomper.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/