1. Accueil
  2. Culture
  3. Médias et people
  4. Julie Gayet contre "Closer" : pourquoi l'hebdomadaire est le grand gagnant de l'affaire
2 min de lecture

Julie Gayet contre "Closer" : pourquoi l'hebdomadaire est le grand gagnant de l'affaire

Le magazine a été condamné à verser 15.000 euros de dommages et intérêts à Julie Gayet. Une somme qui reste inférieure aux bénéfices engrangés par l'hebdomadaire avec son scoop.

Une personne lisant un numéro de Closer, le 10 janvier 2014, à Paris.
Une personne lisant un numéro de Closer, le 10 janvier 2014, à Paris.
Marie-Pierre Haddad

Le respect de la vie privée a donc bel et bien un prix. Julie Gayet a obtenu gain de cause face à Closer, après la publication d’un numéro consacré à sa possible liaison avec François Hollande. La justice reproche ainsi à Closer d’avoir "porté atteinte à la vie privée et au droit à l’image" de Julie Gayet. Le magazine people est ainsi condamné à verser à l’actrice la somme de 15.000 euros de dommages et intérêts, ainsi qu’une publication judiciaire.

La rédaction vous recommande

Une hausse de 60% des ventes

À l’origine, l’actrice réclamait 50.000 euros à Closer ainsi que 4.000 euros de frais de procédure. L’affaire a éclaté le 10 janvier dernier. Le magazine people publie en Une de son magazine des photos volées de François Hollande et de l’actrice sortant séparément d’un immeuble, située rue du Cirque à Paris. 

Un coup de maître orchestré par le magazine people. Le risque était gros, mais les gains encore plus élevés. L'affaire de la prétendue liaison de Julie Gayet et François Hollande a dopé les ventes de Closer de près de 60% pour les quatre premières couvertures consacrées à ce sujet.

300.000 euros de chiffres d'affaires supplémentaire

Le numéro ayant révélé l’idylle du Président de la république s’est vendu à 610.000 exemplaires. Cela représente près du double de la diffusion habituelle de l’hebdomadaire qui se diffuse à 330.000 exemplaires, selon les chiffres de l’OJD

À lire aussi

Le Point estime que Closer a ainsi engendré 300.000 euros de chiffre d’affaires supplémentaire. Et l’onde de choc ne s’arrête pas là. L’application mobile du journal a enregistré 215.000 téléchargements supplémentaires pour le mois de janvier. Au total, ce sont 4,1 millions de téléchargements qui ont été atteints. 

Des retombées publicitaires considérables

Les retombées pour le magazine people sont encore plus importantes puisqu’il faut prendre en compte toute la publicité indirecte faite au journal, entre les entretiens données par sa rédactrice en chef, le paparazzi ayant pris les photos et évidemment les médias reprenant l'information. 

La diffusion sur Internet a largement favorisé cela à tel point que les sites d’informations étrangers ont relayé l’information. Sans oublier, que le "potin" s'est invité à la conférence de presse de François Hollande, donnée quelques semaines plus tard. 

Des précédents avec Kate Middleton et Valérie Trierweiler

Closer a donc décroché le jackpot mais le magazine n’en est pas à son premier essai. En 2012, il avait fait sensation en publiant des photos de la princesse Kate Middleton seins nus, en vacances. Closer s'était engagé à rendre les photos à la famille royale.

Dernièrement, c'est Valérie Trierweiler qui a porté plainte contre le journal, après la publication de photo de l'ancienne première dame en maillot de bain, à l’île Maurice. Une somme de 12.000 euros a été versée par Closer en février dernier.

La rédaction vous recommande

 

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/