2 min de lecture Mort de Johnny Hallyday

Pourquoi Johnny avait choisi le nom "Hallyday"

ÉCLAIRAGE - Si tous ou presque savent que l’artiste s’appelait Jean-Philippe Smet dans le civil, peu d’entre nous peuvent expliquer pourquoi il a jeté son dévolu sur le pseudo "Hallyday".

Johnny Hallyday, le 29 avril 2016
Crédit Image : FRED PAYET / AFP

Il n’est pas nécessaire d’être un fan inconditionnel du rockeur pour savoir que "Johnny Hallyday" n’est qu’un pseudonyme choisi pour la scène. Jean-Philippe Smet, de son vrai nom, s’en amusait même à certains moments de sa carrière. Comme lorsqu’il joue son propre rôle dans la sarcastique comédie Jean-Philippe, ou l’hypothèse d’un monde où Jean-Philippe ne serait jamais devenu Johnny, au plus grand désarroi de son plus grand admirateur campé par Fabrice Luchini.

En revanche, les origines de ce pseudo restent beaucoup plus floues. Il faut remonter à l’enfance du chanteur. Ses parents sont en plein divorce. Le tout jeune Jean-Philippe, qui n’a que quelques mois, vit avec sa tante paternelle Hélène Mar, qui l’a élevé. À cette période, il passe la plupart de son temps libre avec ses cousines Desta et Menen. Avec à peine trois années au compteur, il déménage à Londres et se lie d’amitié avec Lee Lemoine Ketcham, le mari de Desta.

Un hommage à son père de coeur

Il est danseur, américain et plus connu sous le nom de Lee… On vous le donne en mille, Halliday. L’homme, plus qu’une influence majeure, est la figure paternelle qui faisant tant défaut à "l’idole des jeunes". C’est même lui qui le produit à ses débuts, à l’époque où la rockstar, qui n’en était pas encore une, écumait les clubs en quête de reconnaissance.

C’est donc tout naturellement que Jean-Philippe choisi de lui rendre hommage quand, à son tour, il doit opter pour un nom de scène. Sauf qu’à la suite d’une erreur d’impression sur la pochette de son premier 45 tour, Halliday devient Hallyday. Le chanteur gardera finalement cette orthographe. Avec le succès qu’on lui connaît.

Le pseudo a un autre avantage : son évidente sonorité américaine. Souvenez-vous, lors de sa première apparition télévisée, dans L’Ecole des Vedettes, sa marraine Line Renaud le présente comme "un chanteur d’origine américaine". Jean-Philippe/Johnny ne démentira pas, lui-même bien trop fasciné par la mouvance rock outre-Atlantique. Un vilain petit mensonge qu’on lui pardonne bien volontiers, tant il fait désormais partie intégrante de la légende Johnny Hallyday.

La rédaction vous recommande
Contenus sponsorisés