1. Accueil
  2. Culture
  3. Médias et people
  4. Jennifer Lawrence sur ses photos nues : "C'est un crime sexuel. C'est un viol. C'est écœurant"
2 min de lecture

Jennifer Lawrence sur ses photos nues : "C'est un crime sexuel. C'est un viol. C'est écœurant"

Interrogée par "Vanity Fair", l'actrice évoque pour la première fois le piratage de ses photos dénudées, diffusées sur Internet.

La couverture de "Vanity Fair" avec Jennifer Lawrence
La couverture de "Vanity Fair" avec Jennifer Lawrence
Mathilde Cesbron
Mathilde Cesbron

Jennifer Lawrence ne s'était jamais exprimé depuis le scandale du "Celebgate". Début septembre, l'actrice et une centaine d'autres célébrités avaient vu leurs photos les plus intimes diffusées sur internet, piratées depuis leur iCloud par des inconnus. 

Cet acte malveillant a profondément choqué l'actrice de Hunger Games qui a refusé de s'exprimer pendant plusieurs semaine, laissant son avocat parler à la presse. Le scandale presque digéré, l'actrice s'est finalement exprimé dans la nouvelle édition du Vanity Fair américain. Elle confie se sentir victime d'un "crime sexuel". 

Ce n'est pas un scandale. C'est un crime sexuel. C'est un viol.

Jennifer Lawrence

"Simplement parce que je suis une figure publique, parce que je suis une actrice, ne signifie pas que j'ai demandé à ce que cela arrive, commente-t-elle. C'est mon corps, et cela devrait être mon choix, et le fait que cela n'ait pas été mon choix est absolument écœurant. J'ai du mal à croire que nous vivons dans ce genre de monde. Ce n'est pas un scandale. C'est un crime sexuel. C'est un viol. C'est écœurant", déclare-t-elle bouleversée.

L'actrice estime que la loi "doit être changée". Les mentalités aussi. "Le simple fait que quelqu'un puisse être exploité sexuellement, et que la première réaction de quelqu'un soit de penser au profit... Ça me dépasse ! Je n'arrive pas à imaginer que je pourrais être à ce point détachée de l'humain", indique-t-elle au magazine américain.

La couverture de "Vanity Fair" avec Jennifer Lawrence
La couverture de "Vanity Fair" avec Jennifer Lawrence
Crédit :

J'étais dans une relation amoureuse saine. C'était à distance, et dans ce cas-là soit ton copain regarde du porno, soit il te regarde

Jennifer Lawrence
À lire aussi

L'actrice a longtemps hésité sur la manière d'intervenir après ce scandale. La jeune femme de 24 ans a même hésité à présenter une lettre d'excuses. "La moindre chose que j'essayais d'écrire me faisait pleurer ou me mettait en colère. J'ai commencé à écrire une lettre d'excuses mais je n'avais rien à me reprocher. J'étais dans une relation amoureuse saine. C'était à distance, et dans ce cas-là soit ton copain regarde du porno, soit il te regarde."

Je dois trouver la paix

Jennifer Lawrence

Finalement l'actrice a préféré garder le silence. Si elle intervient dans Vanity Fair, c'est aussi parce qu'elle se sent mieux. "Le temps guérit, s'exprime-t-elle. Je ne pleure plus maintenant. Je ne suis plus en colère. Je ne peux pas baser mon bonheur sur l’arrestation des coupables, parce qu'ils ne le seront peut-être pas. Je dois trouver la paix."

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/