1. Accueil
  2. Culture
  3. Médias et people
  4. Jamel Debbouze : "On est moins insultés" depuis le gouvernement Hollande
2 min de lecture

Jamel Debbouze : "On est moins insultés" depuis le gouvernement Hollande

Jamel Debbouze a réaffirmé dans le "Journal du dimanche" qu'il restait fidèle à la gauche et au chef de l'État, François Hollande.

Jamel Debbouze en conférence de presse pour "La marche" en novembre 2013
Jamel Debbouze en conférence de presse pour "La marche" en novembre 2013
Crédit : FRANCOIS LO PRESTI / AFP
Ryad Ouslimani
Ryad Ouslimani

Jamel Debbouze, en promotion pour son film Pourquoi j'ai pas mangé mon père, s'est confié au JDD et a réaffirmé être fidèle à ses idées politiques de gauche, et rester un soutien indéfectible de François Hollande. Amoureux de la France qu'il ne cesse de défendre, il refuse de rejeter les problèmes actuelles sur le chef de l'État

"Je suis fidèle à François Hollande. Il fait ce qu'il peut", a déclaré l'humoriste. "Ce n'est pas le commandant de bord qui compte en ce moment, c'est l'état de la mer. Et elle est très agitée", a-t-il argumenté avant de déclamer un "François, accroche-toi" à destination du locataire de l'Élysée. 

On ne veut plus nous nettoyer au Kärcher

Jamel Debbouze

Toujours attentifs aux problèmes de société et notamment ceux des Français issus de l'immigrationJamel Debbouze relève un vrai changement depuis 2012 et ne manque pas d'adresser une pique à peine voilée à l'ancien président Nicolas Sarkozy

"Le respect est plus dans la sémantique depuis le gouvernement Hollande. Ça oui", affirme-t-il. "On est moins insultés. On ne veut plus nous nettoyer au Kärcher". Un rappel à la déclaration de Nicolas Sarkozy le 19 juin 2005, à la cité des 4.000 de la Courneuve. 

À lire aussi

Globalement, c'est tout le gouvernement qui trouve toujours grâce aux yeux du comédien. "J'aime bien Manuel Valls. Il parle d'apartheid, on a besoin de mots forts pour dire que c'est la merde en bas", argumente l'artiste. Quand à Christiane Taubira, il "la trouve belle. Elle ne se départit jamais d'elle-même quand on l'attaque. Je vous adore, Christiane", clame-t-il. Un soutien de poids et de choix en ces temps compliqués pour la gauche

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/