1. Accueil
  2. Culture
  3. Médias et people
  4. Isabelle Morini-Bosc : "Yves Calvi et Gilles Bouleau très attendus" face à François Hollande
1 min de lecture

Isabelle Morini-Bosc : "Yves Calvi et Gilles Bouleau très attendus" face à François Hollande

ÉDITO - Ce jeudi soir à 20h30 sur "RTL" et "TF1", François Hollande répondra aux questions des Français, puis des deux journalistes Yves Calvi et Gilles Bouleau.

François Hollande à l'Elysée, le 31 octobre 2014.
François Hollande à l'Elysée, le 31 octobre 2014.
Crédit : ALAIN JOCARD / AFP
Isabelle Morini-Bosc

En politique comme en amour, on se souvient toujours des premières fois. On peut ainsi retrouver les images archivées d'un de Gaulle exaspéré de devoir "en passer" par le petit écran pour faire également passer ses idées aux français. À tel point que la première fois, n'écoutant aucun conseiller, il regarde un autre point que celui qu'il doit fixer, donnant ainsi l'impression d'être "absent". Ce "mauvais point" le fait réfléchir et il apprend vite à séduire cette ménagère-télé "désireuse de posséder une machine à laver" (sic). 

Le "candidat Chirac" dans sa "panoplie de subordonné"

Sans citer les "premières fois" récentes qu'on a tous à l'esprit, rappelons ce débat à haut débit opposant les candidats à la présidentielle Jacques Chirac et François Mitterrand : le premier étant alors Premier ministre du second, le maître d'oeuvre de la soirée Serge Moati (par ailleurs conseiller du chef de l'État) trouve un moyen imparable pour que Jacques Chirac perde pied. Il le place dans la "position physique" qui est la sienne à l'Élysée, lorsque les deux hommes se retrouvent pour "parler boulot", respectant le même écart au centimètre près. Résultat : le "candidat Chirac" garde toute la soirée sa "panoplie de subordonné".

Le timide François Hollande face aux Français

La première de ce soir est moins "tordue" mais tout aussi passionnante, avec 4 français assis à la même table que le Président pour "le soumettre à la question". Sans Moati ! Comment va le vivre un François Hollande aguerri mais timide avouant en 99 à Thierry Demaizière, qui en "dessine ce soir les contours" :  "Je rosis vite, c'est pour ça que j'ai choisi le PS". Ce portrait sera la 2ème "première" du jour, la troisième étant assurée par Gilles Bouleau et notre camarade Yves Calvi, très attendus dans cet exercice. Qui devrait valoir à TF1 d'être (avec RTL) aussi nettement première en audience. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/