3 min de lecture Télévision

Isabelle Morini-Bosc : "'Une Ambition intime' ne veut pas être une émission de débat"

Isabelle Morini-Bosc revient sur "Une Ambition intime", la nouvelle émission de M6 où Karine Le Marchand recueille les confidences de politiques.

Nicolas Sarkozy dans "Une Ambition intime"
Nicolas Sarkozy dans "Une Ambition intime"
Isabelle Morini-Bosc
Isabelle Morini-Bosc Journaliste RTL

Pourquoi juge-t-on toujours un producteur sur la "création" qu'on aurait voulu qu'il fasse, et non sur celle qu'il avait décidé de faire ? Prenez Karine Le Marchand, accusée par certains de "dénaturer le combat politique". Difficile pourtant d'être plus clair qu'elle l'a été sur le contenu de son documentaire dominical Une Ambition intime, présenté dès le départ comme une "série pas politique, mais avec des politiques". S'il est obligatoire de soumettre un programme à la critique, il est tout aussi obligatoire de le juger pour ce qu'il voulait être. Et surtout ce qu'il ne voulait pas être.

Or Une Ambition intime ne voulait et ne devait surtout pas être une émission de débat à haut débit de plus... donc de trop par rapport à celles qui existent déjà et qui remplissent bien leur mission, portées par Yves Calvi, Caroline Roux, Lea Salamé, David Pujadas, Gilles Bouleau et tutti quanti tutti frutti.

Une émission décalée

M6, qui tenait à "participer à la présidentielle" sans aller sur le terrain plombé (et plombant) du politico-politicien, se devait d'être "décalée". Et quoi de plus "décalé" que Karine Le Marchand, habituée à se mettre au vert depuis sept ans avec les agriculteurs, et tout aussi décidée à s'adresser de la même façon aux futurs présidentiables, eux aussi très "cultivés". Un même style d'entretiens pour un autre type de campagne.

Et pourquoi en faire tout un foin ? Qu'on aime ou pas le style de l'émission comme celui de l'animatrice, il faut reconnaître à cette dernière un don certain pour "déstabiliser" positivement son interlocuteur par des boutades qu'il n'attend pas ou qu'il redoute de comprendre. Karine n'a-t-elle pas dit mine de rien à Marine, "si vous êtes élue, je dois faire ma valise?". On lui a reproché de ne pas présenter les idées des candidats ? Ce n'était pas plus son but que ce n'était le but d'Uderzo et de Goscinny de rédiger un traité philosophique sur la vie des gaulois en Bretagne au temps de César quand ils ont créé Astérix. Il lui a ensuite été reproché de les rendre "sympathiques". 

Des critiques pas représentatives de l'audience

À lire aussi
Jade, Jean-Marc, Jeff Panacloc et Eric Dussart Eric Dussart
Jeff Panacloc : L’émission dont il est fan et qui ne l’a jamais invité

Mais, outre le fait que tous étaient forcément "à parité de traitement" sur la ligne de départ, en quoi eut-il été plus juste de vouloir absolument les rendre antipathiques ? En quoi est-ce plus honnête, plus vrai ? Alors oui, il y a eu de nombreux tweets "ravageurs" dès le début de la diffusion, dont certains très drôles. Étaient-ils représentatifs ? Pas de l'audience, Une Ambition intime ayant été suivie par 3,1 millions personnes de moyenne, près de 4 millions vers la fin. C'est nettement au-dessus de la moyenne de la "case", c'est de surcroît le meilleur score d'une émission "avec des politiques" depuis la rentrée. Le constat est encore plus net du côté des jeunes, leur nombre sur la chaîne ayant triplé ce soir-là.

Et pense-t-on réellement, comme je l'ai entendu, que les gens vont voter "Untel" ou "Bidule" parce qu'ils l'auront trouvé attachant dans les images qui lui sont consacrées? Attachants, Les "gauchers" Mélenchon et Montebourg le sont tout autant que les "droitiers" Juppé ou Sarko, et inversement. Donc, comme dit l'autre, un but partout la balle au centre. Enfin, ceux qui redoutent l'impact de ces portraits-télé ont-ils un mépris tel du citoyen qu'ils le jugent si "manipulable"? Voir ce que les présidentiables "sont" plutôt que ce qu'ils "font" changerait brusquement leur opinion sur les partis et autres parti-pris? Mais non, autant en prendre son parti ! 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Télévision Editos Isabelle Morini-Bosc
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants