3 min de lecture Télévision

"TPMP spécial handicap" : une émission injustement "gommée par la critique"

ÉDITO - Isabelle Morini-Bosc déplore l'absence de couverture médiatique dédiée à une émission qui donnait pourtant la part belle à l'handicap, thème que trop rarement abordé à une heure de grande écoute.

Cyril Hanouna dans "Touche pas à mon poste"
Cyril Hanouna dans "Touche pas à mon poste" Crédit : Capture d'écran C8
Isabelle Morini-Bosc
Isabelle Morini-Bosc Journaliste RTL

Qu'est-ce qu'il disait déjà, Beaumarchais ? Ah oui, que "sans liberté de blâmer il n'est point d'éloge flatteur". Ce qui revient à énoncer, formulé en "langage-2017-à-peu-près-structuré" que, à partir du moment où nous acceptons les compliments qui nous sont faits, il faut également accepter les reproches qui peuvent nous être adressés. C'est logique, sans quoi on en arrive au système des courtisans que dénonce La Fontaine dans le vers "tout flatteur vit aux dépens de celui qui l'écoute". Souvenez-vous en, cela vous vaudra peut-être un 17 au bac.

Mais il me semble momentanément plus urgent de souligner que, selon le principe du K-Way réversible, l'inverse est également vrai. Ce qui sert dans un sens sert dans l'autre. Autrement dit, que "sans liberté de louer il n'y a pas de critique admissible". En d'autres termes, le fait de critiquer souvent une personne doit obliger à la féliciter quand elle le mérite notoirement. Il faut en effet toujours se laisser la possibilité d'être surpris en bien par quelqu'un. Et d'avoir l'honnêteté de le voir. Puis de le faire savoir. C'est ce qu'on appelle l'honnêteté intellectuelle, et ce n'est pas la qualité la mieux partagée. Vous voulez un exemple ? 

Une émission injustement gommée par la critique

Prenons celui de Cyril Hanouna, un "enfant de la télé" qui se reconnait lui-même "clivant". Il est quelque part logique et acceptable qu'une personnalité jugée voyante et survoltée soit attaquée. Ce qui n'est en revanche ni logique ni acceptable, c'est qu'elle soit "zappée" quand elle est inattaquable. Or inattaquable, l'animateur l'a clairement été vendredi dernier avec un Touche pas à mon poste ! spécial handicap. Un TPMP plébiscité par le public, mais gommé par la critique. C'est ce qu'on appelle une "non-couverture" médiatique pour tout dire assez indigne, et à tout le moins regrettable.

À lire aussi
Kad Merad, Jade et Eric Dussart Eric Dussart
Kad Merad : "Je dis chapeau à Cyril Hanouna !"

Cette spéciale était en effet remarquable, et si elle l'était, c'est parce que le handicap y était traité de la façon la plus intelligente qui soit. Étaient en effet autour de la table des gens ayant une "différence" mais essentiellement présents pour donner leur avis (très étayé) sur divers thèmes. Exactement comme le font chaque jour les habituels chroniqueurs de cette quotidienne. Dont je suis. Ce n'était en fait pas une émission sur le handicap, c'était simplement une émission avec des personnes ayant un handicap mais s'exprimant sur tout. Comme tout citoyen devrait pouvoir être amené à le faire régulièrement : sur le 13 heures de Jean-Pierre Pernaut, sur Mariés au premier regard ou La France a un incroyable talent. Entre autres.

Ce n'était en fait pas une émission sur le handicap, c'était simplement une émission avec des personnes ayant un handicap

Isabelle Morini-Bosc
Partager la citation

Seul l'incontournable "débat sans filtre" portait logiquement sur la place (plutôt la non-place) faite aux personnes handicapées dans les médias. Et durant deux heures, j'ai été alternativement d'accord avec la jeune trisomique Sonia, avec le beau non-voyant Malik, et surtout avec Julien, dont j'ai totalement oublié la particularité, tellement on s'intéressait à eux pour les bonnes raisons.

On avait simplement neuf chroniqueurs intelligents s'exprimant sans humeur avec humour, de Jérôme à Marian et Mehdi en passant par Nadjet, Carl, Philippe Croizon évidemment, sans oublier mon chouchou de The Voice Vincent Vinet.
Soyons francs, le principe était plus casse-gueule qu'un fauteuil roulant, or je n'avais pas vu un tel naturel depuis Jean-Luc Delarue, et une telle réussite depuis, justement, Jour après jour et Ça se discute. Et ça, c'est précisément indiscutable. 

Rendre visible les "invisibles"

Ayant eu l'opportunité de grandir avec des personnes "appareillées", "différentes" ou mentalement "ailleurs", j'ai toujours eu la chance de pouvoir pratiquer le "vivre ensemble" au quotidien. Et toujours souffert de constater à quel point l'absence de structures "partout-et tout le temps" les rend "invisibles". Donc forcément "exclus" d'un monde "pas équipé". Et agacé de devoir, lui, s'adapter ! C'est d'ailleurs Cyril Hanouna, qui a évoqué ces "non-conformités" faisant du moindre mini-trajet un vrai parcours du combattant : portes de métro "impassables", marches impossibles à gravir partout. C'est dire si tout ne roule pas.


Oui, c'était une émission de référence ayant ma préférence, une émission exemplaire puisque devant servir d'exemple. L'audience a suivi, net record de saison pour le vendredi avec 1.100.000 fidèles restés du début à la fin sur C8, sans compter un record de tweets. Oui, c'était un TPMP d'autant plus spécial qu'il ne se voulait pas différent des autres sur la forme, ce qui était justement la meilleure façon de les mettre, ces formes. On espère qu'il y en aura d'autres. Peut-être enfin un jour "distinguées" par les "observateurs du secteur". C'est ce que souhaite également Adrien Taquet, le député qui a effectivement été au taquet ! Tous, vendredi, illustraient un peu en définitive cette phrase de Mark Twain : "Ils ignoraient que c'était impossible, alors ils l'ont fait". On espère qu'ils vont le refaire.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Télévision Isabelle Morini-Bosc Editos
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7791045502
"TPMP spécial handicap" : une émission injustement "gommée par la critique"
"TPMP spécial handicap" : une émission injustement "gommée par la critique"
ÉDITO - Isabelle Morini-Bosc déplore l'absence de couverture médiatique dédiée à une émission qui donnait pourtant la part belle à l'handicap, thème que trop rarement abordé à une heure de grande écoute.
https://www.rtl.fr/culture/medias-people/isabelle-morini-bosc-regrette-que-tpmp-special-handicap-soit-juge-inattaquable-7791045502
2017-11-20 22:16:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/EY4a0ol82T8-1EhkWgBvAg/330v220-2/online/image/2017/0904/7789960384_cyril-hanouna-dans-touche-pas-a-mon-poste.png