3 min de lecture Médias

France Télévisions : quel avenir pour Georges Pernoud et Michel Drucker ?

ÉDITO - Isabelle Morini-Bosc revient sur les volontés de changements de France Télévisions. Michel Drucker pourrait reprendre les dimanches après-midis de France 2 et Faustine Bollaert arrive sur la chaîne.

Georges Pernoud présente le magazine "Thalassa" depuis 1975
Georges Pernoud présente le magazine "Thalassa" depuis 1975 Crédit : PIERRE VERDY / AFP
Isabelle Morini-Bosc
Isabelle Morini-Bosc Journaliste RTL

À y bien réfléchir, elle m'angoisse, cette peur constante que nous avons, nous autres journalistes, de passer à côté d'une information, aussi insignifiante soit-elle. Sans doute est-elle également due à l'obligation de répondre aux exigences d'un public de plus en plus "scoopophage". Nous voici dès lors à l'affût de la moindre exclusivité, chaque jour plus persuadés qu'il vaut mieux être le premier à donner une info non vérifiée que le deuxième à en fournir une verrouillée. Bétonnée. Authentifiée.

L'énergie que nous y mettons est certes souvent nécessaire. Mais parfois, c'est un peu - tiens -, comme vouloir absolument connaitre le résultat du premier tour de l'élection présidentielle à 19h55 alors qu'il suffit d'attendre 5 minutes pour avoir les vrais pourcentages ! Et ce qui vaut pour les élections vaut pour les médias : il est quelquefois urgent d'attendre. Il arrive d'ailleurs que nous guettions un événement avec tant d'acharnement que notre vigilance est prise en défaut le jour où il se produit véritablement. C'est le coup du coyote qui monte la garde devant un terrier durant des heures dans l'attente de sa proie, et s'endort pile-poil au moment où elle en sort. 

Georges Pernoud a toujours superbement mené le téléspectateur en bateau depuis septembre 75.

Isabelle Morini-Bosc
Partager la citation

C'est ce qui s'est passé avec le journaliste Georges Pernoud, dont on savait depuis la rentrée 2016 qu'il risquait de disparaître (de l'antenne, s'entend) comme ont disparu du décor les dinosaures du Jurassic. Il avait pourtant survécu à 15 patrons du service public, Georges, et même si personne n'est propriétaire de son siège - on en est d'accord -, il a toujours superbement mené le téléspectateur en bateau depuis septembre 75. Avec une implication forçant le respect. Et l'affection. 

Évidemment qu'il est difficile de faire des vagues pour le bon motif et sans discontinuer durant des décennies. Évidemment aussi qu'un programme constamment visible durant 42 ans en devient un peu invisible. Trop de présence peut rendre un peu... absent : on se sentait moins obligés de le regarder attendu qu'on était sûrs de sa présence le vendredi d'après et le suivant. Le passage de Thalassa en mensuelle était officiellement une façon de rendre à ce magazine de la mer sa fonction événementielle. Ses palmes académiques, en somme. 

Un programme constamment visible durant 42 ans en devient un peu invisible.

Isabelle Morini-Bosc
Partager la citation
À lire aussi
divertissement
Elise Lucet : présenter le JT "Plus jamais !"

C'était en fait, justifiée ou pas, une façon de l'arrêter. Moins d'arrêter en fait le programme que son présentateur, devenu encombrant dans un groupe qui compte trop de "quinquas blancs", à en croire la direction. Alors que dire d'un sexagénaire un peu blanchi... Thalassa devrait donc rester à l'antenne avec un autre animateur. Mais même si nous avons fini par oublier de suivre l'affaire au fil de l'eau et des mois, Georges Pernoud, lui, ne touchera le fond que pour aller vérifier l'état des océans avec Nicolas Hulot et d'autres spécialistes décidés à montrer que nous nageons tous en eaux troubles. 

La direction de France 2 songerait à Michel Drucker pour reprendre le dimanche après-midi.

Isabelle Morini-Bosc
Partager la citation

En attendant ces futures rencontres, que ce lion (de mer évidemment) soit remercié au passage pour la magnifique spéciale sur les dauphins proposée récemment... Et à propos de post-quinquas, puisque vous aimez les potins, sachez que la direction de France 2 songerait à Michel Drucker pour, éventuellement, reprendre le dimanche après-midi. Cela se produira-t-il ? On verra bien ! Il est vrai que toutes les nouveautés de France 2 ayant vieilli avant d'avoir vécu, une "réflexion d'ensemble" s'impose. 

Je vais même concéder un potin à ceux qui en raffolent, en leur signalant l'arrivée de Faustine Bollaert sur France 2 pour assurer, entre autres, les débuts d'après-midi à la place de Frédéric Lopez. Le bruit a couru, Faustine (bientôt à l'antenne sur M6 avec ses pâtissiers) a confirmé l'"existence de discussions", et c'est d'autant plus vrai qu'elle a en fait signé son contrat avec la société Réservoir. Mais comme disait autrefois Christophe Dechavanne, "c'est faux tant que cela n'a pas à être su". C'est exactement ça.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Médias France Télévisions France 2
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants