1 min de lecture Télévision

Isabelle Morini-Bosc : "Notre déconnexion aux choses de la vie est effarante"

ÉDITO - L'initiation montrée dans "The Island" sur "M6" était intéressante, instructive et globalement réussie.

Lucasn un aventurier de "The Island"
Lucasn un aventurier de "The Island" Crédit : M6
Isabelle Morini-Bosc
Isabelle Morini-Bosc Journaliste RTL

Et si on essayait de faire preuve de bon sens, pour changer ? Juste un peu... En entrant immédiatement "dans le vif du sujet" (!) pour évoquer The Island, ce documentaire d'aventures dans lequel 13 hommes devaient vivre durant 28 jours sur une île du Pacifique pour tester leur capacité de survie avec seulement couteaux, machettes, et 24 heures de réserve d'eau.

On peut certes contester l’utilité d'une expérience qui consiste à se faire souffrir "au cas où on souffrirait un jour" !. Et c'est vrai que nous risquons plus au quotidien de buter sur une crotte que sur un crotale ! Reste que des expériences destinées à tester la résistance humaine, il y en a toujours eu. Le jeu Survivor (Koh-Lanta) n'est-il pas né d'une expédition menée jadis par des scientifiques ? Pourquoi dès lors ne pas en faire bénéficier le public télé ?

L'affaire du cochon dans "The Island"

L'initiation m'a paru intéressante, instructive et pour tout dire globalement réussie. Car oui, l'eau douce est rare, et oui, ressentir la faim empêche de ressentir tout court à la fin ! Nul besoin de le voir pour le percevoir, dites-vous ? Savoir et ressentir sont pourtant deux choses différentes dans ce monde plus virtuel que vertueux où tout semble exister "à profusion". C'est faux. Souvenez-vous de ce tatoué plus vide qu'une gourde et comme étonné que les fraises Tagada ne poussent pas sur les arbres. Elle est effarante, notre "déconnexion face aux choses de la vie et de la terre".

À preuve, le moment où les participants ont dû occire ce malheureux cochon (d'ailleurs importé par la production), après lui avoir rendu hommage comme on le faisait dans les sociétés primitives. D'où notre fureur, nous qui nous goinfrons de "cochonneries" ayant nécessité l'abattage de millions de porcs tués de façon épouvantable après avoir vécu de façon tout aussi affreuse dans des élevages concentrationnaires. Les 10 homme qui sont allés au bout de l'aventure devraient, eux, garder le respect de la nature et de ce qu'elle offre. Le téléspectateur aussi.  

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Télévision M6
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7778646785
Isabelle Morini-Bosc : "Notre déconnexion aux choses de la vie est effarante"
Isabelle Morini-Bosc : "Notre déconnexion aux choses de la vie est effarante"
ÉDITO - L'initiation montrée dans "The Island" sur "M6" était intéressante, instructive et globalement réussie.
https://www.rtl.fr/culture/medias-people/isabelle-morini-bosc-notre-deconnexion-aux-choses-de-la-vie-est-effarante-7778646785
2015-06-08 17:00:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/V_qVyLCrC5dBaBxMgo3kNQ/330v220-2/online/image/2015/0608/7778646915_lucasn-un-aventurier-de-the-island.jpg