2 min de lecture Isabelle Morini-Bosc

Isabelle Morini-Bosc : "Michel Field a moins l'image du meneur d'hommes que celle d'un individualiste"

ÉDITO - Michel Field a pris ses fonctions de nouveau patron de l'info à France Télévisions ce 8 décembre.

Isabelle Morini-Bosc : "Michel Field a moins l'image du meneur d'hommes que celle d'un individualiste
Isabelle Morini-Bosc : "Michel Field a moins l'image du meneur d'hommes que celle d'un individualiste Crédit : LIONEL BONAVENTURE / AFP
Isabelle Morini-Bosc
Isabelle Morini-Bosc Journaliste RTL

Mi-ironiques mi-taquins, les plaisantins qui s'y connaissent en traditions le soulignent, il est logique que le très lumineux Michel Field prenne ses fonctions de nouveau patron de l'info de France Télévisions le 8 décembre (or donc aujourd'hui) puisque c'est le jour de la fête des lumières. A Lyon, certes, mais peu importe : côté symboles on y est. Et on en aura fini avec les boutades de cour d'école quand on aura rappelé qu'il porte bien son nom, puisqu'il est, on le sait, très cultivé et que "Field", on est d'accord, est la traduction du mot "champ". Or un champ cultivé, quoi de plus logique. Il n'est toutefois pas dit que la situation prête, elle, autant à rire ou à sourire. Résumons un peu.

Acte 1 : Tombe à 15h02 hier un communiqué de la présidence de France Télévisions annonçant la nomination de l'agrégé de philo comme, on ouvre les guillemets, "Directeur exécutif en charge de l'information de France Télévisions". C'est la stupeur dans les médias et, plus embêtant, au sein du groupe également. Personne n'étant au courant, tout le monde croit à un gag. Y compris aux "Relations publiques", où certains envisagent une erreur de nom ! Et c'est l'acte 2, celui où on tente de récapituler les signes avant-coureurs. Peine perdue. Delphine Ernotte était bien apparue la veille aux (bonnes) soirées électorales du groupe, mais rien n'avait transparu ni transpiré de ses intentions. Pas davantage hier matin.

Énorme carnet d'adresses

Jusqu'à onze heures, heure à laquelle le tenant du titre Pascal Golomer allait apprendre a) qu'il perdait son poste, b) que ce serait effectif le soir même, en attendant une autre affectation. Personne n'étant naïf, tout le monde savait que Pascal Golomer était menacé (lui aussi). Mais c'est une chose de s'attendre au départ de quelqu'un "un jour prochain", c'en est une autre de le voir débarqué en quelques heures à une période stratégique (l'entre-deux tours d'une élection régionale particulière) sans aucun signe précurseur "perceptible".

Vient l'acte 3, axé sur la personnalité du nouveau, cet homme providentiel annoncé comme devant donc "insuffler du neuf" dans l'info, de l'"énergie créatrice". C'est noté. Mais autant son arrivée au poste de directeur de France 5 semblait légitime (une chaîne de connaissance pour un homme de connaissances, on était raccord!), autant cette nouvelle affectation laisse dubitatif... Car cet homme de gauche a certes des amis puissants de tous bords, certes un énorme carnet d'adresse, certes du talent pour mener des débats à haut débit ou interviewer des présidents (en pool), certes tout ce qu'on veut et au delà, mais a-t-il déjà dirigé une grosse structure ?

À lire aussi
Élice Lucet présent "Cash Investigation" depuis 2012. Laissez-vous tenter
Élise Lucet à propos de "Cash Investigation" : "C'est notre rôle à nous d'enlever les faux nez"

Qui plus est dans une société sous très haute surveillance. Qui plus est face à des personnels qui oscillent entre méfiance et défiance (rares sont ceux qui ont et font confiance). Qui plus est à l'heure de réformes impopulaires (fusion des rédactions, mise sur orbite de la fameuse chaîne-infos...). Sans avoir la vue trop basse, on note que Michel Field a moins l'image du meneur d'hommes espéré que celle d'un individualiste de talent sachant s'entourer, notamment de jeunes et de jolies filles. Alors, chef de projet et de meute, ou esthète brillant ? L'avenir le dira, qui commence dès cet après-midi avec la présentation du nouvel homme fort aux personnels du groupe. Un homme très attendu. Au tournant, surtout.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Isabelle Morini-Bosc France Télévisions Télévision
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants