2 min de lecture Louis Bodin

Isabelle Morini-Bosc : Louis Bodin au 20h de TF1 : "Comment ont-ils osé?"

REPLAY - Le passage de Louis Bodin au 20h de "TF1", interviewé devant la carcasse des hélicoptères de "Dropped", a choqué les internautes.

Louis Bodin devait présenter "Dropped"
Louis Bodin devait présenter "Dropped"
Isabelle Morini-Bosc
Isabelle Morini-Bosc Journaliste RTL

Vous connaissez le principe du corset ? Il permettait à des femmes de taille 44 d'entrer de force dans du 36, ce qui leur brisait des côtes mais leur permettait de plaire à l'époque. Les corsets n'existent plus, mais on a gardé dans d'autres domaines cette propension à "triturer les choses" pour qu'elles entrent elles-aussi dans le moule prévu.

Et ça vaut pour la notion de "Vérité". On la veut "carrée", alors qu'il faut au contraire souvent "arrondir les angles" pour se rapprocher de la réalité des faits. On le constate une nouvelle fois avec l'effroyable accident survenu sur le tournage de DroppedLe jeu était donc destiné à TF1, une chaîne puissante qui, à ce titre, sert de paratonnerre en "s'attirant toujours toutes les foudres". Certaines interrogations sont d'ailleurs justifiées. 

L'image est à condamner. Pas les participants

Dans le 20h de TF1 hier, on voyait ainsi Louis Bodin filmé devant les restes des hélicoptères. "Comment ont-ils osé?", se sont indignés les internautes. La question est légitime et la vérité complexe. TF1 voulait l'interviewer à l'hôtel (où tous logeaient) grâce au camion-régie de son prestataire. Cela s'avéra impossible pour "cause d'inadaptation des lieux". D'où l'idée proposée d'utiliser en remplacement la "logistique internationale" mise en place par les argentins (hélas) très près des lieux du drame. Louis Bodin n'a, dit-on, eu que le temps de courir sur place avant de saisir le micro qu'on lui tendait. Les 2 avions en arrière-plan. 

L'image est à condamner. Pas les participants "englués" dans le malheur... C'est si facile d'y voir clair à des milliers de kilomètres des faits ! Si facile aussi d'affirmer que ces jeux font aujourd'hui "prendre des risques insensés aux candidats". C'est faux. Ils sont infiniment plus sécurisés aujourd'hui qu'il y a 15 ans. Philippe de Dieuleveut ou Nicolas Hulot ne pourraient plus aujourd'hui être suspendus à un filin en ayant ainsi surtout leur vie suspendue à un fil !

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Louis Bodin TF1 Télévision
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants