3 min de lecture Noël

Isabelle Morini-Bosc : "Les adultes ont besoin de téléfilms qui font du bien"

ÉDITO - Isabelle Morini-Bosc revient sur l'enjeu commercial des téléfilms de Noël, que s'arrachent M6 et TF1.

Une photo du téléfilm "Mademoiselle Noël"
Une photo du téléfilm "Mademoiselle Noël" Crédit : RHI Entertainment
Isabelle Morini-Bosc
Isabelle Morini-Bosc Journaliste RTL

Il y a des rivalités médiatiques moins visibles que d'autres ! Elles sont pourtant réelles, même si elles sont plus amusantes à suivre pour le commun des mortels qu'un cours de physique cantique ou la lecture d'un rapport de Bruxelles. Il y a ainsi une guéguerre qu'il faut mettre en lumière bien qu'elle se déroule dans l'ombre... Une guéguerre où là encore, cela sent le sapin. Logique, puisque nous sommes à un mois des fêtes et que cela concerne justement les fictions de Noël... intéressantes commercialement pour un diffuseur.

C'est en effet préférable que ce soit le petit Jésus, plutôt que les chaînes, qui soit sur la paille, et la paille dans la crèche... Pour résumer, tous les diffuseurs ont enfin compris que l'"esprit de Noël", ce n'était pas seulement réservé aux enfants abreuvés de spots de pub montrant des traîneaux high-tech tirés par des rennes au nez rouge sortant de boites-de-nuit (si si, j'ai vu ça...).

Ce sont en fait surtout les adultes qui ont besoin de s'"ébrouer du quotidien" avec des téléfilms-sparadrap qui font du bien au moral. Il n'y a pas de mal à se faire du bien ! Cela peut même aider à en faire ensuite autour de soi ! Et plus l'écran dégouline de bons sentiments mieux c'est, puisque la période l'autorise ! Voire l'exige ! Oui, la télé a donc admis, ce besoin, et le parti à en tirer. 

M6, reine du téléfilm de Noël

M6 la première ! M6 avant tout, qui offre régulièrement des fictions de Noël euphorisantes, avec juste ce qu'il faut de bûches et d'embûches. Avec également pour conséquence, or donc, une guerre des "privées". Qui remonte à 2015 après Jésus-Christ ! C'est à cette date que la 6 décide de programmer chaque après-midi un téléfilm à l'intention des fameuses "ménagères responsables des achats de la famille", comme on dit dans la "pub".

Elle commence à la mi-novembre son cycle "fictions de fêtes" en se demandant tout de même s'il y aura une progression d'audience et si oui, de combien ! La réponse arrive vite : alors que les téléfilms "classiques" rassemblent 1.1 million de téléspectateurs-trices de moyenne, "Un jour une histoire de Noël" en fédère rapidement près d'un million 500.000. Avec un bond de 14 à 18% de parts de marché sur les publics de tous âges, et de 19 à 26% sur le public féminin. Résultat : la chaîne domine toute la concurrence, doux Jésus ! Cela tient même (période oblige) du miracle.

La riposte de TF1

À lire aussi
Golden Globes
"Emily in Paris" a-t-elle acheté ses nominations aux Golden Globes ?

Au point que TF1 s'agace singulièrement d'être ainsi battue par des productions "dégoulinant de l'esprit de Noël". Elle aussi se met dès lors à "fournir", mais tardivement, des fictions "100 pour cent épicéas et feu-de-bois". La 6 garde certes l'avantage...

Mais la 1ère chaîne retient la leçon. Cette année, elle devance même l'étoile du berger: Bien avant les mages, arrivent les images. Depuis une semaine, La Une offre ainsi chaque jour un "unitaire" de Noël, déprogrammant du coup -effet boule de neige- son célèbre feuilleton Les Feux de l'amour. D'où une volée de bois vert - du sapin, forcément - des fans ulcérés. Les autres sont ravis... tout en attendant impatiemment les "histoires positives" que M6 proposera dès jeudi, à un mois jour pour jour du 25 décembre. Premier "90 minutes" proposé, Les Mariés de Noël. Rien à voir a priori avec ses Mariés au premier regard. Soit dit sans second degré !    

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Noël Médias France Télévisions
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants