3 min de lecture Télévision

Isabelle Morini-Bosc : "Les actrices de 50 à 70 ans sont gommées de la télévision"

ÉDITO - Isabelle Morini-Bosc revient sur le départ de l'actrice Chrystelle Labaude de la série "Section de recherches". Son personnage apparaissait de moins en moins l'histoire.

La comédienne Chrystelle Labaude dans "Section de recherches"
La comédienne Chrystelle Labaude dans "Section de recherches" Crédit : TF1
Isabelle Morini-Bosc
Isabelle Morini-Bosc Journaliste RTL

Vous connaissez le principe du trou normand ? Il s'agit, au cours d'un repas trop copieux, de proposer aux convives de faire une pause pour que leur organisme récupère avant d'être à nouveau gavé de mets trop lourds. Il en va de même pour moi aujourd'hui. Entre deux sujets mediatico-politiques, il est temps de passer momentanément à autre chose, d'en venir à un sujet qui mériterait qu'on en fasse -pardon, qu'on en fît ! - précisément tout un plat : l'âge des comédiennes.

Deux excellentes études viennent d'être publiées coup sur coup, qui aboutissent toutes les deux à cette conclusion : il est difficile pour une comédienne "quinqua", même adulée, même adorée, de continuer à exister à l'écran. Côté cinéma, c'est le journaliste Christophe Carrière qui s'est brillamment penché sur le sujet (et sur celles qui ont voulu s'épancher) dans une enquête de l'Express particulièrement intéressante.

Côté télé, c'est Téléstar qui a soumis de "flamboyantes quinquas et post-quinquas" (Corinne TouzetVéronique Genest, etc.) à la question. Or les résultats concordent, avec pomme de discorde ! Il s'avère en effet que ces femmes ont un énorme défaut que, curieusement, aucun producteur ou réalisateur n'avait vu auparavant : elles ont dépassé le demi-siècle ! Bigre ! C'est quasiment une faute professionnelle, ça ! 

À lire aussi
Philippe Etchebest, animateur vedette de "Cauchemar en cuisine" sur M6 médias
Programme TV : ce soir, "Cauchemar en cuisine" ou "Insoupçonnable"

Les actrices de 50-70 ans ne sont pas représentés à l'écran

À croire que sur les tournages en extérieur, à force de regarder le temps qu'il fait, elles n'ont pas vu le temps qui passe. Enfin, surtout les producteurs. Et curieusement, alors que toutes les tranches d'âge sont représentées dans la société par la "force des choses et de la vie", les 50-70 sont gommées. Et on ne parle évidemment pas là des gommages en institut. Il est paradoxalement plus facile actuellement de jouer une "carrément vieille" (à l'âge légal prévu pour ça). 

Comme me le confiait récemment une actrice ayant acquis depuis longtemps la carte vermeil : "J'ai renoué avec les plateaux après 70 ans : il y a juste eu 25 ans difficiles à passer". La preuve avec Marion Game et Gérard Hernandez, qu'on déclarait déjà "ringards" il y a 30 ans, et qui crèvent aujourd'hui l'écran dans Scènes de ménage sur M6, adoré par tous et notamment par les plus jeunes. Il y a certes de-ci de-là une ou deux actrices-alibis, elles sur-employées au titre de caution, de contre-exemple, et qui trustent tous les emplois non pas fictifs, mais de fictions.

Le départ de Chrystelle Labaude de "Section de recherches"

Mais, à propos de "trou normand", un "petit événement" mérite qu'on mette les pieds dans le plat. Il s'agit du départ programmé de la très populaire Chrystelle Labaude, de Section de recherches, le feuilleton à gros impact et gros succès de TF1. La critique ignore ce genre de "produits" que le public adore depuis 11 saisons. Or cette comédienne a décidé de quitter la série pour cause de "rôle devenu inexistant au fil des saisons". Il est vrai qu'elle joue une gendarme "particulièrement scientifique", de celles qui découvrent en analysant un simple mégot de cigarette que le fumeur était diabétique, gaucher, gauchiste, amateur de boudin blanc et de Chopin ! 

La mode des experts étant passée, son emploi était dépassé. Mouais ! L'argument est d'autant plus curieux qu'il y a quelques années, elle était surtout "valorisée" comme confidente du héros, et comme maîtresse du père d'un collègue. On est donc plus prêt de la vérité, en rappelant qu'en 2014, la production avait déjà voulu "rajeunir les cadres" et supprimer son personnage. Elle n'avait alors dû son maintien qu'à l'engouement du public pour cette belle brune aux pommettes hautes et à la forte personnalité. Elle quitte donc ce soir "l'aventure sans se retourner", comme on dit à Koh-Lanta, et surtout sans qu'il y soit fait allusion à l'antenne. La production a certes été prise de court par sa volonté de partir vite, mais pour ma part, j'infligerais bien une sanction à cette section !  

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Télévision Séries Isabelle Morini-Bosc
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7787888606
Isabelle Morini-Bosc : "Les actrices de 50 à 70 ans sont gommées de la télévision"
Isabelle Morini-Bosc : "Les actrices de 50 à 70 ans sont gommées de la télévision"
ÉDITO - Isabelle Morini-Bosc revient sur le départ de l'actrice Chrystelle Labaude de la série "Section de recherches". Son personnage apparaissait de moins en moins l'histoire.
https://www.rtl.fr/culture/medias-people/isabelle-morini-bosc-les-actrices-de-50-a-70-ans-sont-gommees-de-la-television-7787888606
2017-03-30 18:36:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/udo2rN5B7jH3WKDXZzKmRg/330v220-2/online/image/2015/0227/7776778091_la-comedienne-chrystelle-labaude-dans-section-de-recherches.jpg