1. Accueil
  2. Culture
  3. Médias et people
  4. Isabelle Morini-Bosc : "La série 'Cherif' fait beaucoup pour l'intégration"
3 min de lecture

Isabelle Morini-Bosc : "La série 'Cherif' fait beaucoup pour l'intégration"

ÉDITO - Isabelle Morini-Bosc souhaite une bonne année aux internautes et revient sur les programmes à succès du début de 2017.

Carole Bianic et Abdelhafid Metalsi dans la série "Cherif" sur France 2
Carole Bianic et Abdelhafid Metalsi dans la série "Cherif" sur France 2
Crédit : France 2
Isabelle Morini-Bosc

Il est encore temps de vous adresser mes vœux de bonne année. Des vœux avec plus de révolutions que de résolutions... J'entends par là vous souhaiter un maximum de bouleversements aussi heureux qu'imprévus. Quant aux résolutions, comme elles ont au mieux une espérance de vie d'un mois, il est précisément urgent de prendre celle de ne pas en prendre, ce qui est l'unique moyen de la respecter sur la durée !

Côté résolutions toujours, il n'est pas utile pour moi de m'engager à vous lire et à vous répondre... Parce que ça, c'est un vrai besoin et un plaisir tout aussi grand, même si je vous prie de m'excuser pour le retard apporté dans mes retours : tous vos propos sont en effet si importants, qu'il est impossible et impensable d'en négliger aucun... D'où un délai que je regrette. Oui, vos critiques me sont indispensables. Tout comme vos observations. En cette reprise, j'en ai moi-même quelques unes à formuler sur les programmes de fêtes, une sorte de solde de tous comptes avant, justement, le démarrage des soldes qui, là aussi, comptent...

"S'étonner que 'Cherif' marche, c’est comme s'étonner que l'eau mouille"

Qu'y a-t-il tant à dire? D'abord que 2017 ressemble parfois à 2016. Notamment dans le domaine de la fiction. Prenez le cas de Cherif vendredi 6 janvier, un polar arrivé largement en tête des audiences avec 5 millions de fidèles. "À la surprise générale", ont dit les médias ! La "surprise générale" ? Tu parles. S'étonner que Cherif marche, c'est comme s'étonner que l'eau mouille. Tout au plus France 2 a-t-elle été un peu aidée par le mauvais titre du bon divertissement de TF1 (Les invisibles, cela ne disait rien du programme d'Arthur). 

France 2 veut accroître ses investissements dans la production

Isabelle Morini-Bosc

Quoi qu'il en soit, les téléspectateurs aiment depuis 4 saisons Cherif, ce "poulet du jour du poisson". Il ne s'agit évidemment pas d'un "Shérif à éperons" mais de Kader Cherif, un fringant capitaine de police lyonnais fou de séries planétairement cultes comme Amicalement vôtre ou Starsky et Hutch, ce qui aide sûrement à vendre cette fiction partout dans le monde ! Certains puristes voudraient que l'intrigue soit socialement plus militante, mais j'affirme aujourd'hui comme hier que cette production bourrée de charme fait plus pour l'intégration et le bien vivre ensemble que bon nombre de téléfilms lourdement engagés. C'est positif pour France 2 qui veut accroître ses investissements dans la production, passant de 400 à 420 millions d'euros dès 2017. 

Les fictions de Noël, une affaire qui roule

À écouter aussi

Si je puis me permettre une suggestion, je lui conseille au passage de programmer elle aussi des fictions de Noël en décembre 2017, vu le succès des unitaires américains qui ont "enguirlandé" les âmes sensibles durant un mois sur M6 et TF1... Et nul besoin de lire dans les boules de l'épicéa pour comprendre l'intérêt, l'utilité voire la nécessité de ces histoires pas toutes finaudes, mais toutes bonnes pour le moral ! Maintenant que Noël sent vraiment le sapin, je pose une petite question à France Télévisions. Veut-elle toujours abandonner les fictions en costumes, jugées vieillottes et "peu génératrices" d'audience ? Elle devrait y réfléchir à deux fois...

Outre l'affection des téléspectateurs pour Les Enquêtes de Murdoch (France 3) et pour des "petits meurtres" désormais implantés dans les années 50, on note mercredi 4 janvier le succès-surprise de Mystère à l'Opéra, avec 4 millions de curieux fascinés à juste titre par cette histoire se déroulant en 1880 dans le génial Palais Garnier... Ce n'était certes pas le scénario le mieux inspiré côté dialogues mais le public télé a raffolé de ces divas et autres maîtres-chanteurs moins accros à l'apéro qu'à l'opéra... Il a en revanche délaissé le concours pictural À vos pinceaux...Est-ce injuste ? Justifié ? C'est en tout cas un sujet au poil pour demain !  

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/