3 min de lecture Télévision

Isabelle Morini-Bosc explique pourquoi il y a de la place pour le théâtre à la télévision

ÉDITO - Isabelle Morini-Bosc revient sur le succès de la diffusion de la pièce "Représailles" sur C8 avec Marie-Anne Chazel et Michel Sardou. Un pari gagnant.

"Représailles" avec Michel Sardou et Marie-Anne Chazel sur C8
"Représailles" avec Michel Sardou et Marie-Anne Chazel sur C8 Crédit : C8
Isabelle Morini-Bosc
Isabelle Morini-Bosc Journaliste RTL

"Tu ne trouves pas que le repas était trop salé"... "Non moi, c'est la note que j'ai trouvée trop salée". Dès cette réplique, dite sur un ton très naturel, j'ai su que j'allais aimer cette pièce. Parce que dès le début, le public est dans le bain. Le téléspectateur aussi ! Je l'avoue, je n'avais pas pu voir en salle Représailles (tout un programme), cette brillante comédie d'Éric Assous très bien jouée en 2016 par Michel Sardou et Marie-Anne Chazel. Je l'ai donc suivie avec un très grand plaisir vendredi dernier sur C8.

Tout commence par une "histoire d'eau", avec le retour dans sa chambre d'hôtel de Rosalie (Marie-Anne Chazel), une quinqua aussi pétillante que pétulante : elle est toutefois momentanément de mauvaise humeur, pour cause d'absence d'eau minérale dans le mini-bar. Il y en a pourtant...

Comme le lui fait remarquer son mari, Francis (Michel Sardou), qui la "chambre" (si on ose dire) sur son incapacité à chercher. Il a tort car quand elle cherche vraiment, elle trouve... Elle a ainsi trouvé qu'il lui était infidèle ! Il la trompe, et même plutôt trois fois qu'une ! Il assume (et assure) trois liaisons, que l'on découvre au fil des actes... Des actes conjugalement condamnables, évidemment.

À lire aussi
La troisième saison de "Dix pour cent" est diffusée ce mercredi 14 novembre 2018 médias
Programme TV : ce soir, "Dix pour cent" ou "Le meilleur pâtissier"

Dès la première scène, elle se prépare à lui en faire une, de scène, suivie de beaucoup d'autres. Mais à sa façon, vu qu'elle reste, elle, maîtresse du jeu. Cela étant précisé, pourquoi diable sont-ils donc dans un 4 étoiles ? Pour y marier leur fille unique, et c'est d'autant plus triste de ne pas être à la noce un tel jour. Francis est même tenté de mettre les voiles, alors que sa fille l'a si bien porté le matin, le voile de mariée. Et même après avoir enfin retiré son nœud papillon, il reste noué toute la soirée.

Le théâtre fonctionne, même sur C8

De ce programme j'ai tiré deux remarques : d'abord que C8, chaîne des jeunes, a pris une nouvelle fois le risque de programmer une oeuvre de boulevard généralement boudée par les moins de 40 ans, donc habituellement dédaignée par son "cœur de cible". 

Deuxième point : Michel Sardou est, comme il le dit lui-même "encore côté à l'argus". Même si, là, il se contente de faire l'acteur dans un rôle "sardounique". Il ne chante pas, mais qu'est-ce qu'il déchante, ce Francis qu'il incarne avec brio ! 

Médiamétrie confirme ces deux points. Mieux : elle les prouve. Même après une rediffusion de Touche Pas à Mon Poste ! forcément moins suivie que le direct de cette quotidienne, cette comédie grand public façon "au théâtre ce soir" a séduit près de 1.300.000 curieux vendredi. Un record, surtout un soir de forte migration vers les stations de ski. Il y a donc bien toujours un "effet Sardou". Déjà palpable sur la Nouvelle Scène Parisienne et il y a trois semaines à Lyon, dans une immense Halle Tony-Garnier où on entrait au chausse-pieds. La salle était comble et le public comblé. 

Même succès pour les récentes spéciales diffusées sur le service public, que ce soit chez Mireille Dumas ou à 20h50 sur France 2 dans une soirée animée par Michel Drucker avec Laurent Gerra and co. Plus de 4 millions de fidèles chaque fois, c'est beaucoup. Lui, le ronchon qui fait comme s'il se fichait qu'on l'aime, peut être tranquille et aller de l'avant sans regarder en arrière : il plaît toujours. Sans abuser du sourire et du petit mot convivial. Le cordial, il le verse plutôt. L'homme en apparence "tout d'une pièce" veut précisément désormais se consacrer au théâtre et le succès de Représailles lui donne donc raison. Il fait aussi bien le plein de spectateurs que de téléspectateurs. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Télévision Edito Isabelle Morini-Bosc
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7792428671
Isabelle Morini-Bosc explique pourquoi il y a de la place pour le théâtre à la télévision
Isabelle Morini-Bosc explique pourquoi il y a de la place pour le théâtre à la télévision
ÉDITO - Isabelle Morini-Bosc revient sur le succès de la diffusion de la pièce "Représailles" sur C8 avec Marie-Anne Chazel et Michel Sardou. Un pari gagnant.
https://www.rtl.fr/culture/medias-people/isabelle-morini-bosc-explique-pourquoi-place-theatre-television-7792428671
2018-02-26 18:55:47
https://cdn-media.rtl.fr/cache/_PwTaCXzVk_yAZ-LepGOMA/330v220-2/online/image/2018/0226/7792428828_represailles-avec-michel-sardou-et-marie-anne-chazel-sur-c8.jpg