1. Accueil
  2. Culture
  3. Médias et people
  4. Isabelle Morini-Bosc : "Delphine Ernotte-Cunci pâtit de deux inconvénients de taille"
1 min de lecture

Isabelle Morini-Bosc : "Delphine Ernotte-Cunci pâtit de deux inconvénients de taille"

ÉDITO - La nouvelle présidente du France Télévisions arrive à la tête du média avec une grande volonté mais pourrait pâtir de son manque d'expérience à la télévision.

Delphine Ernotte-Cunci a été nommée à la présidence de France télévisions
Delphine Ernotte-Cunci a été nommée à la présidence de France télévisions
Crédit : ERIC PIERMONT / AFP
Isabelle Morini-Bosc

Comme dit l'autre, ça c'est fait. On n'ose pas ajouter une bonne chose de faite, d'abord parce que c'est maintenant que tout commence pour Delphine Ernotte-Cunci avec cette succession difficile à la tête d'un groupe placé sous haute surveillance par l'état-actionnaire. Ensuite, parce que beaucoup doutent, dans le milieu, que ce soit une bonne chose de faite.

La lauréate a pour elle son jeune âge (il y a encore des secteurs où 48 ans, c'est jeune), une vraie volonté d'arriver et d'y arriver, un doute cartésien inexistant, avec de solides soutiens, comme l'homme à tout bien faire des médias Xavier Coutoure, ou David Kessler, ancien conseiller de François Hollande, ancien directeur-général du CSA qui pourrait la rendre compatible avec un gouvernement de droite en cas d'alternance en 2017.

Les syndicats l'attendent au tournant

Elle pâtit en revanche d'un inconvénient de taille, deux même : d'abord, même si elle est bien entourée, cette directrice exécutive de l'opérateur Orange a fait toute sa carrière chez France Télécom et connaît nettement moins l'outil télé que son rival Pascal Josèphe qui a fait ses classes à TF1 avec Hervé Bourges, a dirigé Antenne 2 et France 3 en 1992, est passé par ici, est repassé par là, notamment à Canal + et Orange.

En revanche, elle est plus forte en management que lui, un management considéré comme pur et dur où il va falloir faire encore plus avec toujours moins, d'où la haine des syndicats. C'est peu de dire qu'ils l'attendent au tournant. Pour eux, France Télévisions, avec la directrice d'Orange, va dans le rouge.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/