3 min de lecture Médias

Isabelle Morini-Bosc : "Anne-Sophie Lapix a réussi son baptême"

ÉDITO - Isabelle Morini-Bosc revient sur le premier JT d'Anne-Sophie Lapix sur France 2 et sur les demandes d'analyses pour les nouveautés de la télévision.

Anne-Sophie Lapix sur France 2 le 4 septembre 2017
Anne-Sophie Lapix sur France 2 le 4 septembre 2017 Crédit : Capture d'écran
Isabelle Morini-Bosc
Isabelle Morini-Bosc Journaliste RTL

Il en va des billets-télé comme des billets-doux : Il n'est pas toujours utile qu'ils soient longs. Autre vérité première, ce n'est pas être mou du genou que de refuser d'avoir un jugement aussi radical qu'immédiat sur tous les sujets nous tombent sous l'intérêt. Chaque jour, les observateurs, dont il m'arrive de faire partie, sont en effet sollicités pour donner leur avis sur le thème médiatique du jour. Et plus cet avis est violent, plus il semble pertinent. 

C'est dommage que nous soyons quelques-uns à préférer la vieille formule venue du fond des âges et de la campagne : "C'est à la fin du marché qu'on compte les bouses". Si on attendait plutôt que soit terminé ce marché (sans oublier les parts de marché allant avec)... Depuis hier, les experts médias sont par exemple tous réquisitionnés pour évaluer sur le court et le long terme les audiences des nouveautés télé

Anne-Sophie Lapix était excellente le soir de la première sur France 2.

Isabelle Morini-Bosc
Partager la citation

Difficile tout de même de les pronostiquer au long cours, sauf à être des pythies qui lisent l'avenir des émissions dans les entrailles des poulets ou des panses de brebis, farcies ou pas. Je rappelle qu'il y a dix ans, plusieurs spécialistes avaient péroré sur l'échec assuré de Stéphane Plaza, des jeux-concours culinaires ou encore de Plus belle la vie.

Nous pouvons simplement tenter d'évaluer avec modestie la durée de vie des programmes et de ceux qui les animent. Prenons par exemple le 20 heures d'Anne-Sophie Lapix, excellente le soir de sa première lundi 4 septembre sur France 2, et stressée juste ce qu'il fallait pour ne pas paraître trop sûre d'elle. Je ne m'exprimerai pas sur cette mode qui consiste à faire présenter les informations debout, me contentant de souhaiter une bonne circulation sanguine aux présentateurs. Tout au plus peut-on préciser que le côté défilé sur un plateau peut subséquemment donner au public l'envie de se défiler sur une autre chaîne avec son plateau-repas. 

Des questions absurdes

À lire aussi
Delphine Serina dans "Un si grand soleil" (illustration) Télévision
"Un si grand soleil" rend hommage à Delphine Serina

Mais revenons en à l'essentiel : Anne-Sophie Lapix a été bonne. Son audience aussi : 5,8 millions de téléspectateurs, 200.000 de plus que Gilles Bouleau sur TF1. Et c'est là que notre expertise a été exigée. Pourquoi cette audience ? Était-elle justifiée ? Le JT de TF1 est-il fini ? Le succès va-t-il durer ? Stop, il y a là trop de mots pour trop peu d'idées de fond. 

Pourquoi cette audience ? Quelle question ! Mais parce que le public a regardé, pardi ! Un public curieux de voir comment elle allait s'en sortir. Ce score était-il justifié ? Le propos (pardon) est idiot. Une audience ne se conteste pas, elle se constate. Simplement justifiée par le nombre de personnes qui ont regardé, rien de plus à dire ou à redire. Quelle était la question suivante ? Ah oui, le JT de TF1 est-il fini ? Si j'étais taquine, je répondrais : "Oui, comme chaque soir, vers 20h45 !" Pardon de le rabâcher, mais si la prédiction médias était une science exacte, nous serions tous directeurs de la programmation. Sérieusement, pourquoi le 20 heures de TF1 serait-il fini, au bord de l'arrêt ? Chahuté, malmené, déstabilisé peut-être, mais fini, sûrement pas. 

Anne-Sophie Lapix a réussi sa première

Que fallait-il en fait simplement retenir ? Que la journaliste a réussi son baptême et qu'elle va sûrement se maintenir à un haut niveau, perdant simplement les curieux venus sur France 2 pour voir, sans intention de rester. Il ne faut pas oublier qu'il en va des succès télé comme des soufflés en gastronomie : ça retombe toujours un peu. Cela n'en est pas moins réussi pour autant : les 900.000 téléspectateurs que la journaliste a perdus permettent néanmoins à TF1 de repasser en tête hier avec 5,3 millions de fidèles. J'en suis ravie pour Gilles Bouleau le discret, qui fait toujours du bon boulot.

L'effet est certes facile (pardon), mais l'est davantage encore le fait de vouloir juger l'histoire avant qu'elle ne soit écrite. Et pour respecter cette volonté de donner du temps au temps, je vous propose que l'on jauge et juge tous ensemble, mais vendredi seulement, les débuts ou les reprises de la semaine, de Quotidien à L'info du vrai en passant par TPMP ou C à vous. Parce que, redisons-le, c'est à la fin de la foire ou du marché qu'on compte les bouses. Et ses amis.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Médias Télévision Anne-Sophie Lapix
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants