1. Accueil
  2. Culture
  3. Médias et people
  4. Isabelle Morini-Bosc : "Alizée a-t-elle comparé Camille Lou à un pigeon ?"
3 min de lecture

Isabelle Morini-Bosc : "Alizée a-t-elle comparé Camille Lou à un pigeon ?"

ÉDITO - Isabelle Morini-Bosc revient sur tweet d'Alizée le week-end dernier évoquant son mari Grégoire Lyonnet, qui a été mal interprété par les internautes. La chanteuse a été accusée d'être jalouse de Camille Lou, la partenaire de son époux dans "Danse avec les stars".

Alizée et Grégoire Lyonnet
Alizée et Grégoire Lyonnet
Crédit : Instagram Alizée
Isabelle Morini-Bosc

Ah ! "L'infiniment grand et l'infiniment petit", l'avenir de i-Télé et le tweet d'Alizée, deux événements mis "au même niveau d'importance" cette semaine dans la "twittosphère". C'est " tristement marrant" de constater à quel point tout est désormais "mis sur le même plan". Je sais bien que prévaut le principe d'"égalité" dans toute vraie République, mais ce n'est pas une raison pour tout "aplanir" comme on dame une piste de ski. L'"infiniment grand", pour développer, c'est l'actualité douloureuse de i-Télé, une chaîne qui fête aujourd'hui son 19ème jour de grève et ses 17 ans d'existence, puisqu'elle est née le 4 novembre 1999.

Cet anniversaire est marqué par deux mises en demeure du CSA, l'une pointant du doigt la déontologie "flageolante" de l'émission de Jean-Marc Morandini (à l'origine de la colère des journalistes), l'autre exhortant la chaîne à "rétablir une offre de programmes pluraliste". Comme le disait un reporter, "Cela ne va pas être de la tarte", alors que devrait plutôt correspondre à ce 4 novembre un vrai gâteau d'anniversaire ! Soutenir les troupes et leur moral est d'ailleurs important, même si le sujet a été nettement moins commenté sur Internet que l'autre.

Un tweet mal interprété d'Alizée

L'autre événement ? Oui, "l'infiniment petit", à savoir le récent tweet de la chanteuse Alizée qui, on le rappelle, a connu son mari le danseur Grégoire Lyonnet en participant au télé-crochet Danse avec les stars sur TF1. Rappelons d'abord qu'il l'avait "portée", transportée, supportée disent les méchantes langues ! Et il a beau l'avoir épousée, les mêmes méchantes langues affirment que, maladivement jalouse, la chanteuse n'est pas à la noce en le voyant danser cette année avec la jolie Camille Lou, dotée d'un beau jeu de jambes et d'un bassin très parisien. Leur vérité devenant la vérité, tous les médias ont relayé ce jugement.

Et voilà notre Alizée qui, sentant le vent tourner (logique quand on s’appelle Alizée) et se sentant aussi inspirée, a twitté samedi dernier en l'honneur de son mari la phrase suivante : "Les aigles ne volent pas avec les pigeons". Et voilà cette "image" plus commentée qu'une étape du Tour de France gagnée par un Armstrong pédalant à reculons et les doigts dans le nez. La pauvre Alizée est aussitôt crucifiée par de nombreux internautes ulcérés : "Ringarde", "débile", "irrespectueuse", "garce" et bien sûr jalouse.

Un manque de recul de la part des internautes

À écouter aussi

Prenait-elle effectivement la pauvre Camille Lou pour un "pigeon" pataud entre autres ? Certes non. Elle s'est fait pigeonner, Alizée. Piégée par une absence de recul sur un climat "chaud" l'ayant fait réagir "à chaud" ! Elle est en effet terrible, cette "époque épique" où on ne se relit plus, où on ne sait plus voir les double-sens éventuels des mots. Car elle voulait évidemment seulement "glorifier" son "homme" qui, étant le meilleur, ne pouvait selon elle danser qu'avec les plus doués. Comme cette Camille. Qu'elle ait régulièrement un "pincement" en le regardant évoluer avec d'autres "ravissantes", c'est possible et plausible.

Mais, voir les médias assurer qu'elle a des raisons d'être inquiète, c'est franchement moyen, et de fait humainement dégueulasse. Reste que je lui donnerais bien un petit conseil avisé, à notre Alizée. Celui de désormais bien réfléchir avant d'écrire, et de bien se relire après. En gardant présent à l'esprit qu'il est aujourd'hui risqué  de miser sur l'attention bienveillante des autres. Le croire, c'est la meilleure façon de se prendre un vent, ce qui est douloureux même quand on s'appelle Alizée, petit vent régulier ne préparant pas aux grosses perturbations !   

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/