1. Accueil
  2. Culture
  3. Médias et people
  4. Hervé Ghesquière, journaliste et ex-otage en Afghanistan, est décédé à 54 ans
1 min de lecture

Hervé Ghesquière, journaliste et ex-otage en Afghanistan, est décédé à 54 ans

Le grand reporter français est décédé des suites d'une longue maladie à l'âge de 54 ans.

Hervé Ghesquière
Hervé Ghesquière
Crédit : PHILIPPE HUGUEN / AFP
Claire Gaveau
Claire Gaveau

Le monde du journalisme est en deuil. Hervé Ghesquière, célèbre journaliste, est décédé à l'âge de 54 ans après s'être battu contre une longue maladie ces dernières mois. L'information a été annoncée par France Télévisions. "Hervé Ghesquière s'en est allé. Ce grand reporter et ancien otage s'est battu avec courage force et humour", a écrit Yannick Letranchant, directeur de l'information du groupe, sur Twitter. Delphine Ernotte, qui a relayé le message sur le réseau social a exprimé sa "tristesse" et le "deuil" du service public après cette disparition.

Celui qui était grand reporter à France Télévisions depuis les années 90 avait notamment couvert de nombreuses zones de conflit parmi lesquelles la Croatie, la Bosnie, le Rwanda ou encore l'Afghanistan.

Et c'est lors d'un reportage pour l'émission dans ce pays du Moyen-Orient qu'Hervé Ghesquière avait été enlevé, en compagnie de son collègue Stéphane Taponier et de leur interprète Reza Din, le 29 décembre 2009. Les deux journalistes et leur accompagnateur avaient retrouvé la liberté après 547 jours de captivité.

Né à Lille en 1963, il était passionné de rugby, indique France 3, ajoutant qu'il a travaillé à Fréquence Nord et a été enseignant à l'Université de Valenciennes et à l'École supérieure de journalisme de Lille. Depuis 2012, il était journaliste pour le magazine Envoyé spécial. Le compte Twitter de l'émission a rapidement posté un message sur Twitter aillant une pensée tout particulière à la famille et aux proches d'Hervé Ghesquière. 

À lire aussi

Élise Lucet, qui présente Envoyé spécial, a aussi adressé un ultime message à son "ami". "Salut Hervé Guesquière. Très grand respect pour mon ami, pour l'homme que tu étais, pour le journaliste hors pair et sans concession. Chapeau bas", a-t-elle écrit.

Depuis son retour d'Afghanistan, Hervé Ghesquière s'était largement engagé dans la défense des otages français à l'étranger. Au micro de RTL, un peu plus d'un an après sa libération, il témoignait alors : "Un otage dont on ne parle pas, c'est un otage mort".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/