4 min de lecture Edito

Globes de Cristal : cette édition a été un "modèle de rigueur et d'humour"

ÉDITO - Isabelle Morini-Bosc revient sur la 12e cérémonie des Globes de Cristal, qui s'est déroulée lundi 12 février au Lido à Paris. Muriel Robin et Vincent Dedienne ont apporté une "touche d'humour et d'amour" à la soirée.

Isabelle Huppert et Muriel Robin à la 12e cérémonie des Globes de Cristal
Isabelle Huppert et Muriel Robin à la 12e cérémonie des Globes de Cristal Crédit : LaurentVu/SIPA
Isabelle Morini-Bosc
Isabelle Morini-Bosc Journaliste RTL

"La preuve que les Globes de cristal sont une véritable cérémonie, c'est que les remettants commencent à faire des discours aussi chiants que dans les autres grands rendez-vous culturels". Comme dit l'autre, je "prends acte" de cette petite phrase drôlatique concernant les Globes de Cristal, cette cérémonie couronnant les artistes s'étant illustrés en 2017 dans tous les secteurs de la vie culturelle.

C'est le principe du "tout en un". Autrement dit les Globes, c'est à la fois le Goncourt, les Césars, les Victoires, les Molière, et ce n'est pas son moindre mérite. Ils ne s'y sont pas trompés, les votants (1.2000 journalistes mediatico-culturels, puis un jury "certifié légitime" auquel j'appartiens, excusez du peu).

Ce sont en effet des valeurs sûres qui ont été récompensées lundi 12 février au Lido, cet endroit mythique connu et reconnu où "ils étaient tous venus, ils étaient tous là", de Michel Bouquet à Claude Lelouch et Isabelle Huppert (la présidente), en passant par la pittoresque Agnès Varda. Une Varda qui, là, n'avait pas envoyé une effigie en carton pour la représenter (c'est ce qu'elle a fait pour les Oscars). 

Les personnalités présentes étaient en fait si nombreuses, que l'on remarquait surtout les rares absents ! Le palmarès est par ailleurs éloquent. Ont ainsi été consacrés les chanteurs Benjamin Biolay et Juliette Armanet, le film français 120 battements par minute, le succès étranger La La Land, l'actrice Karin Viard, le roman La Tresse, le spectacle (tellement vivant) de Vincent Dedienne, etc etc.

Tout s'est bien passé, sur le fond, comme sur la forme

Isabelle Morini-Bosc
Partager la citation
À lire aussi
Les chefs Philippe Etchebest, Hélène Darroze et Michel Sarran, lors du 100ème épisode de "Top Chef" Edito
Pourquoi il ne faut pas mépriser les programmes télé selon Isabelle Morini-Bosc

Il y a en fait beaucoup à dire et peu à redire sur cette cérémonie née en 2006, voulue et créée par le groupe M6, et d'abord heureusement diffusée sur Paris Première avant de se diluer quelque peu. Aujourd'hui "reprise" et produite par Mehdi Hamdi, elle a désormais les honneurs de TV5 Monde, d'où une "fenêtre" sur la terre entière, ce qui n'est franchement pas le pire des sorts ! 

Qu'ajouter ? On peut préciser que cette douzième soirée a été curieusement moins commentée que la onzième en février 2017. Pourquoi ? Parce que tout s'est très bien passé. Sur le fond comme sur la forme, sans oublier bien évidemment les jolies formes des invitées, toutes apparues dans des vraies tenues de soirée. Souvenez-vous, a contrario, de cette année 2013 où il n'avait été question que de la boutade de Jean-Luc Delarue parlant logiquement à Yamina Benguigui de "ses globes de cristal à elle" (elle était apparue très déshabillée et donc paradoxalement très culottée !).

Souvenez-vous également de l'an dernier, avec un Fabrice Luchini apostrophant férocement des invités qui baffaient pendant que Véronique Sanson chantait. Il avait été d'une drôlerie absolue face à des invités mal élevés qui allaient et venaient. Comme le son, qui s'obstinait à partir vers les coulisses au lieu d'aller vers la salle. Une salle qui, il est vrai, n'écoutait pas de toutes façons !

Mais si cette désinvolture n'a aucune chance de disparaître, il faut noter que cette 12e édition a en revanche été un modèle de gestion, de rigueur technique, d’enchaînements réussis. Et, grande première, de "qualité sonore"! Tout s'entendait et, donc, s'écoutait parfaitement. Il faut donc féliciter Mehdi Hamdi d'avoir conjuré le sort, et sorti le grand jeu.

Reste que les amateurs de couacs n'ont évidemment pas eu leur quota et leur comptant de loupés dont se repaissent les bêtisiers.

Isabelle Morini-Bosc
Partager la citation

Reste que les amateurs de couacs n'ont évidemment pas eu leur quota et leur comptant de loupés dont se repaissent les bêtisiers. Impossible, pas vrai, de montrer ce qui tourne au vinaigre quand tout baigne dans l'huile ! Et je comprends mon interlocuteur "du début" quand il regrette la "pesanteur de certain(e)s interventions". Bien sûr que les discours contre les violences sexuelles faites aux femmes étaient, sont et seront nécessaires, mais les comédiennes qui se sont succédé (et qui, parfois, s'écoutaient parler) auraient dû se souvenir qu'une formule ou un sketch "lapidaire" bien placé sont plus efficaces qu'un discours amidonné, empesé, et assez maladroit pour culpabiliser de surcroît la moitié (masculine) de la salle. 

Il y eut bien sûr quelques applaudissements de circonstance, mais rien à voir avec l'enthousiasme suscité par un humoriste "en jupe" renvoyant finement tout le monde dos à dos et surtout, ensuite, par Karin Viard s'excusant de plomber l'ambiance, elle déclara qu'elle n'avait elle que du bien à dire des hommes, que ces hommes l'avaient autant aimée qu'aidée.

La touche d'humour et d'amour, on la doit aussi à Muriel Robin et Vincent Dedienne. La première était folle de joie d'honorer le second, qui était lui-même fou de joie d'être honoré par cette "marraine" de scène. Comme quoi, la vie est parfois bien faite ! Muriel Robin adressa d'ailleurs elle aussi un message aux harceleurs, mais cette fois plus léger, donc plus digeste. Mais on parle, on parle, alors qu'il suffit en fait de regarder ce soir TV5 pour retrouver cette cérémonie née d'une bonne idée de M6, et dont on peut faire tout un monde ! TV5Monde, évidemment.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Edito Isabelle Morini-Bosc Télévision
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants