2 min de lecture Médias

Fusillade à "Charlie Hebdo" : Google, BPI, Libération... ils ne laisseront pas mourir le journal

Après l'attentat qui a décimé la rédaction de "Charlie Hebdo", médias et entreprises se mobilisent afin d'aider le journal à survivre.

Fusillade à "Charlie Hebdo" : le Web se mobilise avec "Je suis Charlie"
Fusillade à "Charlie Hebdo" : le Web se mobilise avec "Je suis Charlie"
Chloé Keromnes

"On a tué Charlie Hebdo". Faux, répondent Google, Libération ou encore France Télévisions. Après l'attentat qui a coûté la vie à une grande partie de la rédaction du journal satirique, les médias et fonds d'investissement se mobilisent pour empêcher le journal de mourir. 

Afin qu'il puisse paraître la semaine prochaine à un million d'exemplaires, le "fonds pour l'innovation numérique de la presse" de Google, offrira une somme d'argent encore non définie à l'hebdomadaire, selon une information des Échos. 250 000 euros devraient aussi être prélevés sur le fonds "Presse et pluralisme", géré par différents éditeurs du secteur. Fleur Pellerin, la Ministre de la Culture, souhaite aussi voir un million d'euros "se débloquer en urgence".

"Libération" récidive

En signe de soutien, la Banque publique d'investissement (BPI) a décidé de prendre 50 abonnements au journal. "Nous sommes tous conscients des enjeux et notre premier devoir est d'apporter une modeste contribution à la pérennité de cette presse" a déclaré Nicolas Dufourcq, le directeur général de l'institution, dans un communiqué interne.

Pour le côté pratique, les locaux de Libération accueilleront dès le 9 janvier les journalistes de Charlie Hebdo. Un hébergement qui avait déjà été proposé à la rédaction lorsque le journal avait été victime d'un incendie criminel dans la nuit du 1er au 2 novembre 2011. L'ensemble des médias français ont aussi fait savoir dans une tribune qu'ils mettraient à disposition de l'hebdomadaire "l’ensemble de leurs moyens humains et matériels".

>
Pierre Fraidenraich, directeur de "Libération", évoque l'accueil de la rédaction de "Charlie Hebdo" Crédit Image : dailymotion | Crédit Média : RTL Soir | Date :
À lire aussi
Charlie Hebdo
3 ans après l'attentat, "Charlie Hebdo" s'interroge sur son avenir

L'attentat contre Charlie Hebdo, a notamment coûté la vie aux dessinateurs Charb et Cabu, ainsi qu'à deux policiers ce mercredi 7 janvier. Face à l'horreur, les rues et réseaux sociaux ont rapidement été envahi de messages de soutien. Les unes de la presse ont aussi unanimement montré leur solidarité avec le journal.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Médias Google Attentat
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants