1 min de lecture Télévision

Évelyne Dhéliat fait son retour sur TF1 après trois semaines d'absence

La présentatrice du bulletin météo de la Une est revenue pour la première fois à l'antenne lundi 1er mai, trois semaines après le décès de son époux, le 11 avril dernier.

Évelyne Dhéliat est revenue à l'antenne de TF1 le 1er mai.
Évelyne Dhéliat est revenue à l'antenne de TF1 le 1er mai. Crédit : Capture d'écran MYTF1
Philippe Peyre
Philippe Peyre

Un retour sobre et professionnel. Évelyne Dhéliat a retrouvé les habits de la présentatrice du bulletin météo de TF1 après trois longues semaines d'absence à l'antenne. La vedette de la météo de la Une avait pris congé à la suite du décès brutal de son mari, le 11 avril, avec qui elle a partagé quarante ans de sa vie. 

Absente depuis qu'elle a appris la terrible nouvelle, Évelyne Dhéliat est revenue le lundi 1er mai pour présenter le bulletin météo de la mi-journée. Un bulletin classique que la présentatrice, souriante, a introduit en offrant à ses téléspectateurs le traditionnel brin de muguet du 1er mai. 

Si la collègue de Louis Bodin a présenté le bulletin météo avec sa bonne humeur habituelle, il n'en demeure pas moins que l'émotion a été quelque peu palpable. Voix légèrement tremblante et quelques hésitations mais que l'on peut naturellement associer au stress que cela devait représenter de retourner à l'antenne après avoir traversé une épreuve si douloureuse. Évelyne Dhéliat n'a pas évoqué la raison de son absence précipitée mais son collègue du journal de la mi-journée, Jean-Pierre Pernaut, n'a pas manqué, à la fin de son JT, d'avoir une pensée pour elle, annonçant le grand retour de celle qu'il "embrasse très, très fort". 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Télévision TF1 People
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants