3 min de lecture Eurovision

Eurovision : les 6 scandales qui ont marqué le concours

Le célèbre concours de chant européen est parfois le théâtre de polémiques politiques, sexuelles ou de société. Retour sur des sorties mouvementées mémorables.

La gagnante de l'Eurovision 2014, Conchita Wurst.
La gagnante de l'Eurovision 2014, Conchita Wurst.
Mathilde Cesbron
Mathilde Cesbron
Journaliste RTL

L'Eurovision dépasse parfois le simple concours de chant européen pour glisser sur le terrain des revendications politiques ou des scandales en tout genre. Chaque année pointe une polémique qui prouve que la manifestation musicale est un moyen pour le peuple européen de s'exprimer et de s'affirmer devant près de 2 millions de téléspectateurs. Retour sur les scandales portés par l'Eurovision. 

1 - Un soutien délicat à la Syrie

En 2000, les représentants d'Israël à l'Eurovision, le groupe Ping Pong, brandissent des drapeaux de la Syrie alors que l'état israélien et le pays arabe sont en guerre. Durant les répétitions, les chanteurs demandent la paix et les deux membres masculins du groupe s'embrassent sur scène. Les politiques israéliens demandent à ce que les artistes et la chanson Be Happy soient éliminés car ils ne représentent pas les valeurs nationales. Toute aide leur a été coupée. Le groupe Ping Pong a tout de même réussi à poursuivre la compétition. 

2 - La gagnante allemande de 2010, nue à la télévision

Lena Meyer-Landrut a remporté le concours de l'Eurovision en 2010 avec Satellite. Quelques jours plus tard, les médias retrouvent une vidéo de la jeune fille, âgée à l'époque de 19 ans, dans une série allemande où elle apparaît complètement nue en train de batifoler dans une piscine avec un homme.  "C'était bien moi, mais je n'en ai jamais éprouvé la moindre honte, pas plus à l'époque que maintenant", avait-t-elle déclaré.

3 - Sébastien Tellier représente la France en anglais

En 2008, le chanteur Sébastien Tellier s'est retrouvé malgré lui au cœur d'une polémique. Son titre Divine est écrit en anglais, ce qui avait déclenché un tollé chez les politiques français, comme le soulignait Le Nouvel Observateur. "C'est un mauvais signe adressé à toute la communauté francophone", avait réagi un député UMP François-Michel Gonnot. La ministre de la Culture de l'époque, Christine Albanel, avait jugé "dommage" le choix de la langue anglaise, tandis que le secrétaire d’État à la Francophonie, Alain Joyandet, s'était montré plus vindicatif. "Lorsqu’on a l’honneur d’être sélectionné pour représenter la France, on chante en français." Sébastien Tellier, lui, avait confié sur RTL que cette polémique l'amusait.  

4 - La Jordanie refuse de reconnaître le gagnant israélien

À lire aussi
Bilal Hassani, accompagné d'une de ses danseuses, lors de sa prestation de la demi-finale de l'Eurovision 2019 musique
Eurovision 2019 : comment Bilal Hassani se prépare au concours

En 1978, Israël remporte l'Eurovision pour la première fois. La Jordanie refuse de reconnaître cette victoire. Lors de l'annonce des résultats, la télévision locale réalise un gros plan sur un bouquet de jonquilles et annonce la Belgique vainqueur alors que la plat pays avait terminé seulement deuxième.

5 - Des pétitions contre Conchita Wurst

Conchita Wurstcandidate transsexuelle victorieuse de l'Eurovision en 2014, a été victime d'une grande campagne de boycott avant son passage à l'Eurovision. La Russie, Biélorussie et l'Arménie avaient fait circuler des pétitions pour empêcher l'artiste de 25 ans de prendre part à la manifestation ou pour que sa prestation ne soit pas diffusée à la télévision. Même en France, certaines figures politiques se sont élevées contre la chanteuse autrichienne. "Malaise devant #conchitawurtz image d une société en perte de repères niant la réalité de la nature humaine Non à cette #Europe là", avait tweeté Christine Boutin. La palme de la petite phrase revient au président du parti "libéral-démocrate" russe qui avait déclaré. "Il y a cinquante ans, l'armée soviétique a occupé l'Autriche. La libérer a été une erreur. On aurait dû rester."

6 - La Palestine au cœur de l'Eurovision 2015

Cette année, Lisa Angell représentera la France avec un message de paix poignant. Une autre candidat venu de Hongrie, le groupe Boggie, a lui-aussi souhaité chanter l'apaisement entre les peuples, sauf que son morceau passe mal. Wars for Nothing évoque le nombre d’enfants palestiniens tués à Gaza durant l’opération Bordure protectrice l'été dernier. "Gaza. Les deux tiers des victimes étaient des civils, dont plus de 500 enfants", explique le titre. Israël a demandé le retrait de ce passage.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Eurovision Musique Télévision
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants