2 min de lecture Eurovision

Eurovision 2017 : le Kremlin "regrette" l'exclusion de la Russie

Le porte-parole du Kremlin a déploré cette exclusion annoncée par les organisateurs jeudi 13 avril à la suite d'un différend entre Moscou et Kiev sur le choix de la candidate russe.

Ioulia Samoïlova, la candidate russe privée d'Eurovision
Ioulia Samoïlova, la candidate russe privée d'Eurovision Crédit : Capture Youtube / Eurovision
Philippe Peyre
Philippe Peyre
et AFP

Cette année, l'Eurovision se fera sans la Russie. La décision a été prise jeudi 13 avril par les organisateurs de l'événement à la suite d'un différend entre Moscou et Kiev sur le choix de la candidate russe. Une éviction que "regrette" le Kremlin.

"Nous regrettons que les organisateurs de l'Eurovision aient été incapables de respecter leurs propres règles et d'obliger un pays (l'Ukraine, ndlr) à respecter également ces règles", a déploré devant la presse le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov.

L'Union européenne de radiotélévision (UER), qui organise la compétition, a annoncé jeudi 13 avril que la Russie "ne sera pas en mesure de prendre part à la compétition cette année" après la décision de la télévision russe de ne pas retransmettre le concours. En effet, la diffusion par une chaîne nationale du concours de chant est un prérequis de la participation de tout pays. Pourquoi une telle décision ? L'Ukraine, qui organise l'édition 2017 du concours, a interdit à la chanteuse censée représenter la Russie, Ioulia Samoïlova, d'entrer sur son territoire pendant trois ans en raison d'un concert qu'elle a donné en Crimée en juin 2015, après l'annexion de cette péninsule par la Russie.

C'est une tentative de l'Ukraine de politiser la compétition

Une présentatrice de la chaîne publique russe Perviy Kanal
Partager la citation

"Perviy Kanal considère que le refus des autorités ukrainiennes est sans fondement. C'est une tentative de l'Ukraine de politiser la compétition", a déclaré une présentatrice de cette chaîne publique lors du journal télévisé. "Dans la situation actuelle, Perviy Kanal ne considère pas possible de diffuser l'Eurovision 2017", a-t-elle ajouté.

À lire aussi
Bilal Hassani, accompagné d'une de ses danseuses, lors de sa prestation de la demi-finale de l'Eurovision 2019 musique
Eurovision 2019 : comment Bilal Hassani se prépare au concours

La décision de la Russie de ne pas diffuser l'Eurovision "ne nuit qu'aux téléspectateurs russes", a affirmé Ganna Gopko, à la tête du comité des Affaires internationales au Parlement ukrainien. "Cela ne fait que renforcer l'isolement de la Russie", a-t-elle déclaré.

Une alternative rejetée par la Russie

Face à ces tensions, l'Eurovision a d'abord tenté de régler le problème en proposant à la chaîne de télévision russe Pervyi Kanal de faire participer Mme Samoïlova dans le cadre d'un duplex par satellite. Une proposition qui a été rejetée par la chaîne, tout comme celle de changer de candidate.

Les organisateurs ont alors menacé d'exclure l'Ukraine de futures compétitions si le pays persistait dans son refus d'accepter Ioulia Samoïlova mais cela n'a pas réussi à convaincre Kiev de changer d'avis sur la question.

À défaut de participer à l'Eurovision en 2017, Ioulia Samoïlova sera la candidate de la Russie pour l'édition suivante, en 2018, a annoncé vendredi le directeur général de Perviy Kanal, Konstantin Ernst. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Eurovision Musique Kremlin
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants