1 min de lecture Médias

Clap de fin pour "News of the World"

L'hebdomadaire dominical britannique News of the World, un des titres phares en Grande-Bretagne du magnat de la presse Rupert Murdoch, fermé en raison d'un scandale d'écoutes téléphoniques, a choisi comme titre de sa dernière édition: "Merci et adieu". L'édition de dimanche, qui est la dernière dans la longue histoire du journal, rappelle quelques uns de ses plus grands scoops, souvent sulfureux, qui lui ont valu son succès populaire. Et la rédaction, qui compte 200 membres, conclut: "Après 168 ans, nous finissons par dire adieu avec tristesse, mais aussi beaucoup de fierté à nos 7,5 millions de lecteurs fidèles", selon une image de la une diffusée sur le réseau Twitter.

Colin Myler, le rédacteur en chef de "News Of the World"; présente la dernière édition du célèbre tabloïd britannique
Colin Myler, le rédacteur en chef de "News Of the World"; présente la dernière édition du célèbre tabloïd britannique Crédit : AFP/C.Court

"Nous avons perdu notre chemin", juge un éditorial d'une page entière, en expliquant qu'il "n'y a aucune justification à la peine causée aux victimes" des écoutes, tout en soulignant que le journal faisait partie du paysage britannique, au même titre que le "rôti du repas dominical".

Pour sa dernière édition, le NOTW revient sur sa longue histoire sous le titre "le plus grand journal du monde, 1843-2011" en rappelant quelques une des affaires traitées par la rédaction.

Le magnat australo-américain de la presse, âgé de 80 ans, était attendu dimanche à Londres, où il compte prendre personnellement en main ses affaires gérées en Grande-Bretagne par son fils James Murdoch à la tête de la société News International.

 Aussi traumatisante qu'elle soit, la fermeture du journal n'a pas réussi à mettre un terme au scandale. Trois personnes ont été interpellées depuis vendredi matin, en particulier Andy Coulson, l'ancien rédacteur en chef du tabloïd et ex-directeur de la communication du Premier ministre David Cameron. M. Coulson a été libéré sous conditions, après une journée de garde à vue, comme les deux autres personnes interpellées.

Le NotW est accusé d'avoir piraté depuis 2005 les messageries de milliers de célébrités, de Hugh Grant au prince William, mais également d'une écolière assassinée et de proches de soldats tués en Irak. Il aurait de plus payé des policiers informateurs.

Le NotW n'est cependant qu'une goutte d'eau dans l'empire Murdoch, beaucoup plus dépendant de la télévision. Mais le scandale pourrait entraver un projet-phare du baron des médias au Royaume-Uni: le rachat controversé de la totalité du bouquet de chaînes satellitaires britanniques BSkyB.

Cameron s'en mêle, Murdoch veut éteindre l'incendie

David Cameron a laissé entrevoir, vendredi, un report de la décision gouvernementale à ce sujet (probablement à l'automne) et Ofcom, le régulateur britannique, a demandé d'être tenu au courant de l'enquête sur le NotW, faisant plonger de près de 8% l'action BSkyB à la Bourse de Londres vendredi.

Rupert Murdoch aura fort à faire pour éteindre l'incendie. Il devrait également devoir épauler son fils James qui dirige les opérations européennes et asiatiques de News Corp, et donc celles au Royaume-Uni.

David Cameron a estimé vendredi que la police devait interroger toutes les personnes concernées, quelle que soit leur position. Il a également déclaré qu'il "aurait accepté" la démission de Rebekah Brooks, directrice générale de News International de plus en plus sur la sellette. Selon le quotidien The Guardian, la police enquête sur la destruction présumée de "millions de courriels". "Le QG de Murdoch a-t-il dissimulé des preuves?", se demande le Guardian. News International a démenti.

L'histoire pourrait durer. Tentant vendredi de se justifier devant les employés en colère du NotW, Rebekah Brooks a déclaré que, "dans un an", ils comprendraient pourquoi il fallait fermer le tabloïd, sans vouloir en dire plus.

(Avec AFP)


Lire la suite
Médias Angleterre Vidéo
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7701536367
Clap de fin pour "News of the World"
Clap de fin pour "News of the World"
L'hebdomadaire dominical britannique News of the World, un des titres phares en Grande-Bretagne du magnat de la presse Rupert Murdoch, fermé en raison d'un scandale d'écoutes téléphoniques, a choisi comme titre de sa dernière édition: "Merci et adieu". L'édition de dimanche, qui est la dernière dans la longue histoire du journal, rappelle quelques uns de ses plus grands scoops, souvent sulfureux, qui lui ont valu son succès populaire. Et la rédaction, qui compte 200 membres, conclut: "Après 168 ans, nous finissons par dire adieu avec tristesse, mais aussi beaucoup de fierté à nos 7,5 millions de lecteurs fidèles", selon une image de la une diffusée sur le réseau Twitter.
https://www.rtl.fr/culture/medias-people/clap-de-fin-pour-news-of-the-world-7701536367
2011-07-10 12:10:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/R2ifTWR3yzQeCewbzuvxsg/330v220-2/online/image/2011/0710/7701535266_colin-myler-le-redacteur-en-chef-de-news-of-the-world-presente-la-derniere-edition-du-celebre-tabloid-britannique.jpg