2 min de lecture Vidéo

"Cash Investigation" : Élise Lucet n'attend pas des "excuses" mais "des réponses" de Rachida Dati

REPLAY - La journaliste est l'invitée de Philippe Robuchon, alors qu'un nouveau numéro de "Cash investigation", consacré aux voyages présidentiels de Nicolas Sarkozy et François Hollande, va être diffusé lundi.

micro generique Les Dessous de l'Ecran Philippe Robuchon
>
Élise Lucet : "Nous avons une liberté totale sur France 2" Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Philippe Robuchon
Philippe Robuchon Journaliste RTL

Le prochain numéro de Cash investigation, "Mon président est en voyage d'affaires", diffusé lundi 7 septembre à 23h05 sur France 2, devrait beaucoup faire parler, comme toutes les émissions depuis 2012. 

Les réseaux sociaux commentent déjà, depuis quelques jours, l'extrait dans lequel Élise Lucet tente d'interroger Rachida Dati dans les couloirs du Parlement européen, à propos de soupçons de conflit d'intérêts avec GDF-Suez. La journaliste s'explique sur ce moment. "On a demandé à Rachida Dati une interview en bonne et due forme pendant des mois (...) Elle fait l'objet d'une enquête au Parlement européen. Elle est soupçonnée de corruption, car elle a fait voter des amendements en faveur des industries gazières et on la soupçonne d'être employée par Gaz de France", précise Élise Lucet. La journaliste voit dans la violente réaction de l'élue européenne "un moment de vérité exceptionnel", "un vrai embarras". "Pourquoi nous répond-elle avec cette agressivité ?", se demande la patronne du 13 Heures de France 2. Rachida Dati s'en prend en effet à ses "accusations à la con", avant de lui lancer : "J'ai pas peur de vous, ma pauvre fille, quand je vois votre carrière pathétique..." 

La transparence politique est devenue une règle. Si les élus n'ont pas compris ça, ils ne sont pas dans le XXIe siècle.

Élise Lucet
Partager la citation

Interrogée sur cette mise en scène, cette poursuite filmée, Élise Lucet se défend : "Ce n'est pas moi qui la poursuit, c'est elle qui court !" "La transparence politique est devenue une règle. Si les élus n'ont pas compris ça, ils ne sont pas dans le XXIe siècle", estime la journaliste. 

Quant à sa liberté de ton, elle adresse un "coup de chapeau à (s)es patrons". Thierry Thuillier, ancien directeur des programmes de France 2, Rémy Pfimlin, ex-patron de France Télévisions, et Delphine Ernotte, qui lui a succédé, ont toujours laissé "une liberté totale" à l'équipe de l'émission. À chaque cas de conscience, "ils nous ont dit : 'Allez-y, faites-le'", salue Élise Lucet.

À écouter également dans cette émission

À lire aussi
Carla Bruni dans "Le Grand Studio RTL" musique
VIDÉOS - Carla Bruni en concert dans "Le Grand Studio RTL"

- Débat sur le nouveau visage de Canal +, après la reprise en main du groupe par Vincent Bolloré.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Vidéo Médias
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants