2 min de lecture Carla Bruni

Carla Bruni : "Je n'ai pas fait de chirurgie, cela fait une tête curieuse"

Dans une interview accordée à "Psychologies Magazine", Carla Bruni-Sarkozy donne ses secrets de beauté et revient sur "le lapsus qu'elle n'oubliera jamais", quand elle a été appelée... Cécilia.

Carla Bruni veut qu'on se souvienne d'elle "pour sa gentillesse"
Carla Bruni veut qu'on se souvienne d'elle "pour sa gentillesse" Crédit : Barclay
micro générique
La rédaction numérique de RTL

"J'aime plaire, j'aime être aimée", confesse Carla Bruni à Psychologies Magazine, en kiosque ce vendredi 31 maiAprès sa grossesse, l'ex-Première Dame refuse de se laisser aller et prend soin d'elle, démentant tout recours au bistouri. "Pas de chirurgie, je trouve que cela fait une tête curieuse", confie-t-elle. Son arme contre le temps qui passe ? "Je soigne ma peau, j'ai fait des peelings."

La chanteuse revient sur sa perte de poids après ses deux grossesses. "Cela m'a pris un an [pour perdre mes kilos] à chaque fois !", explique Carla Bruni. "Il est certain que si j'avais eu beaucoup d'enfants, ma vie aurait eu un tout autre profil : celui d'un bon 46 !"

Elle veut qu'on se souvienne d'elle "pour sa gentillesse"

Cette volonté de se présenter sous son meilleur jour est peut-être pour elle une manière de se préserver. Dans cette interview, l'artiste se dit "sensible" aux critiques, "déstabilisantes" pour elle. "J'aime plaire, j'aime être aimée", confesse-t-elle. "Quant à la critique positive, je me méfie beaucoup. Je me méfie de tout, de toute façon." Son souhait : "que les gens se souvienne de moi pour... ma gentillesse".

Nicolas Sarkozy est l'une des rares personnes que je connaisse qui n'ait pas besoin d'une psychanalyse

Carla Bruni
Partager la citation

En analyse depuis ses 28 ans, Carla Bruni se rend aujourd'hui chez son psy "une à deux fois par semaine" : "Pour toutes les personnes un peu trop égocentriques et pour tout le monde peut-être, ce devrait être, sinon obligatoire, en tout cas proposé". Pour tout le monde... sauf pour Nicolas Sarkozy, "l'une des rares personnes que je connaisse qui n'en ait pas besoin". "Il est incroyablement souple et fonctionnel", confesse-t-elle.

Le lapsus qu'elle n'oubliera pas

À lire aussi
Béatrice Dalle, Lio et Carla Bruni People
Marie Trintignant : l'hommage de Lio, Carla Bruni et Béatrice Dalle, 16 ans après sa mort

La chanteuse est aussi revenue sur le lapsus qu'elle "n'oubliera pas". C'était le 5 mai 2012, à la veille des résultats de l'élection présidentielle. Le président de la République en exercice, Nicolas Sarkozy, est alors dans un bureau de l'Elysée avec son plus jeune fils et un de ses proches amis. Ce dernier fait une erreur, en accueillant Carla Bruni d'un "Bonjour Cécilia", confondant son prénom avec celui de Cécilia Attias, l'ex-femme de l'ancien chef de l'Etat.

"Je l'ai rassuré car quelque chose me disait que ce n'était pas les personnes qu'il confondait mais les époques", décrypte Carla Bruni-Sarkozy dans son interview. "Dans un désir de victoire pour son ami, il rêvait à un autre 6 mai, celui de 2007, quand la victoire était acquise. La présence de Louis, mon beau-fils, qui a beaucoup de la beauté et de la classe de sa mère, a fait le reste."

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Carla Bruni Cécilia Sarkozy Nicolas Sarkozy
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants