2 min de lecture Canal+

Canal + : Vincent Bolloré annonce 2 milliards d'euros pour relancer le groupe

Face à l'érosion du nombre d'abonnés en France, l'homme d'affaires veut investir massivement pour donner une nouvelle impulsion à la chaîne.

Vincent Bolloré a fermement repris les rênes du groupe Canal
Vincent Bolloré a fermement repris les rênes du groupe Canal Crédit : JACQUES DEMARTHON / AFP
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

"Il faut avoir le courage d'investir quand ça va mal". Tels ont été les mots du patron de Canal+ devant les salariés du groupe, jeudi 12 novembre. Le personnel de la chaîne était réuni à l'Olympia pour assister à un "grand oral" de l'homme d'affaires qui a affirmé qu'il voulait investir deux milliards d'euros pour relancer la société, confrontée à l'érosion de ses abonnés en France.

Bolloré veut réagir face à la concurrence de BeIn

"La salle était comble", a précisé une personne présente dans la salle, qui décrit une ambiance "chaleureuse", avec des "rires" et des "applaudissements", face à un Vincent Bolloré qui a fait le show pendant "une bonne heure", faisant recours à l'"autodérision" après les accusations de censure et d'autoritarisme qui ont suivi son arrivée à la tête du conseil de surveillance de Vivendi et de Canal+, en septembre.

"Il a fait un tour d'horizon de Canal+ et des autres entités du groupe", reconnaissant notamment que la situation de la chaîne cryptée était 'sérieuse'", a expliqué une autre salariée. Selon les chiffres à fin septembre, publiés mardi soir, Canal+ Group a perdu 88.000 abonnés en un an en France, compensés par le gain de 502.000 abonnés à l'étranger, principalement en Afrique. Droits sportifs, cinéma, carrière d'artistes, technologie des décodeurs... Vincent Bolloré entend mettre les moyens pour renverser cette situation, avec un investissement total de quelque 2 milliards d'euros, tout en affirmant agir sur le long terme.

Nouveaux décodeurs et internationalisation des programmes

"Il est indispensable que nous réinvestissions dans le sport", a-t-il notamment déclaré, alors que les droits de plusieurs compétitions importantes lui ont été raflés par BeIn Sport. Le dirigeant a aussi abordé la nécessité de proposer aux abonnés des décodeurs plus séduisants, évoquant un investissement de 600 millions d'euros ("nous avons 6 millions de décodeurs à 100 euros"). Il a également suggéré d'internationaliser certains programmes de la chaîne, pour qu'ils puissent se vendre à l'étranger", imaginant un sketch des Guignols où Alexis Tsipras et Angela Merkel rejoueraient "La Cigale et la Fourmi", une déclinaison de "Groland" aux Etats-Unis ou encore une version internationale des célèbres secrétaires "Catherine et Liliane".

À lire aussi
"Le bureau des légendes" est une série créée par Éric Rochant classement
"Le Bureau des Légendes" et "Dix pour cent" saluées par le "New York Times"

Concernant la célèbre parodie de journal télévisé, que Vincent Bolloré a été accusé de vouloir faire disparaître de l'antenne, et qui doit réapparaitre en version cryptée à une date non précisée, le dirigeant s'est contenté d'affirmer que les Guignols reviendront, sans plus de précisions.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Canal+ Télévision Médias
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants